Confidences

Enfiles ta combi, on part dans l’espace baby !

8 février 2014

[:fr]299792458m-s_film_sebastien-vanicek-julie-houttemane-mobile-film-festival

Car c’est sur Mars que se passe le deuxième court-métrage auquel j’ai participé ! Parce que, oui, on est VRAIMENT allé tourner 2 semaines là-bas, du coup comptez 6 mois de voyage aller, 6 mois retour et des kilos de nourriture réhydratable et thermostabilisée (je vous épargne les détails concernant le traitement des déchets pendant le voyage)… Bref, ça faisait un sacré bout de temps que j’attendais que ce projet voit le jour ! Bon, d’accord, non, pas tout à fait, pas du tout, voilà, mais, franchement, (ok j’arrête l’utilisation intempestive des virgules, désolée, c’est promis, je recommence plus) on s’y croirait sur la planète rouge ! C’était d’ailleurs pour moi un projet particulier car bien qu’on m’entende en continu… On ne me voit jamais à l’écran !

1 mobile, 1 minute, 1 film

Un court-métrage qui m’a emmené hors des sentiers battus. Je n’avais jamais travaillé uniquement sur la voix auparavant et pour coller au projet, le réal’, Sébastien Vanicèk, m’a fait travailler seule depuis chez moi… à des milliers d’années lumière du projet !

Il voulait justement que je colle le plus possible à la peau de cette femme qui ne sait rien de ce qui se passe sur Mars, où son mari astronaute (ouai un peu la classe), avec qui elle essaye de communiquer, a été envoyé… alors que sur Terre, on est proche de l’apocalypse ! Mais tous les messages qu’elle lui envoie arrivent beaucoup trop tard… Pour la suite, ça se passe ici :

Ça va très vite, on n’entend pas toujours, on ne comprend pas tout et finalement, là où j’ai trouvé ça malin, c’est que le spectateur se retrouve dans la même situation que les protagonistes : dépassé par les évènements, à court de temps. Et c’est aussi comme ça que Sébastien me l’a demandé, dans l’urgence !

Et là où la réal’ est d’autant plus bluffante, c’est que ce film a été tourné… avec téléphone portable ! Eh oui, mobile film festival oblige. Sélectionné parmi les 742 films envoyés, « 299 792 458 m/s » (la vitesse de la lumière) a rejoint les 51 autres court-métrages en compétition. Déjà une belle victoire. Et, bien que le palmarès de la 10ème édition ne sera révélé que dans quelques jours, voir sur le site de France 3 une photo du court-métrage projeté en salle, s’apercevoir qu’il est n°1 de la sélection des 9 films les plus originaux sur le Journal de Montréal ou encore lire deux lignes où s’enchainent « crédible » et « touchant » sur Mademoizelle… C’est vraiment encourageant ! (et ça me fait presque oublier ce syndrome étrange de « quoi, c’est ma voix ça ? haha »)

mobile-film-festival-2015-sebastien-vanicek-julie-houttemane

Alors un grand bravo à Sébastien Vanicèk pour ce superbe travail et un grand merci aussi.

Keep rolling ![:en]299792458m-s_film_sebastien-vanicek-julie-houttemane-mobile-film-festival

Car c’est sur Mars que se passe le deuxième court-métrage auquel j’ai participé ! Parce que, oui, on est VRAIMENT allé tourner 2 semaines là-bas, du coup comptez 6 mois de voyage aller, 6 mois retour et des kilos de nourriture réhydratable et thermostabilisée (je vous épargne les détails concernant le traitement des déchets pendant le voyage)… Bref, ça faisait un sacré bout de temps que j’attendais que ce projet voit le jour ! Bon, d’accord, non, pas tout à fait, pas du tout, voilà, mais, franchement, (ok j’arrête l’utilisation intempestive des virgules, désolée, c’est promis, je recommence plus) on s’y croirait sur la planète rouge ! C’était d’ailleurs pour moi un projet particulier car bien qu’on m’entende en continu… On ne me voit jamais à l’écran !

1 mobile, 1 minute, 1 film

Un court-métrage qui m’a emmené hors des sentiers battus. Je n’avais jamais travaillé uniquement sur la voix auparavant et pour coller au projet, le réal’, Sébastien Vanicèk, m’a fait travailler seule depuis chez moi… à des milliers d’années lumière du projet !

Il voulait justement que je colle le plus possible à la peau de cette femme qui ne sait rien de ce qui se passe sur Mars, où son mari astronaute (ouai un peu la classe), avec qui elle essaye de communiquer, a été envoyé… alors que sur Terre, on est proche de l’apocalypse ! Mais tous les messages qu’elle lui envoie arrivent beaucoup trop tard… Pour la suite, ça se passe ici :

Ça va très vite, on n’entend pas toujours, on ne comprend pas tout et finalement, là où j’ai trouvé ça malin, c’est que le spectateur se retrouve dans la même situation que les protagonistes : dépassé par les évènements, à court de temps. Et c’est aussi comme ça que Sébastien me l’a demandé, dans l’urgence !

Et là où la réal’ est d’autant plus bluffante, c’est que ce film a été tourné… avec téléphone portable ! Eh oui, mobile film festival oblige. Sélectionné parmi les 742 films envoyés, « 299 792 458 m/s » (la vitesse de la lumière) a rejoint les 51 autres court-métrages en compétition. Déjà une belle victoire. Et, bien que le palmarès de la 10ème édition ne sera révélé que dans quelques jours, voir sur le site de France 3 une photo du court-métrage projeté en salle, s’apercevoir qu’il est n°1 de la sélection des 9 films les plus originaux sur le Journal de Montréal ou encore lire deux lignes où s’enchainent « crédible » et « touchant » sur Mademoizelle… C’est vraiment encourageant ! (et ça me fait presque oublier ce syndrome étrange de « quoi, c’est ma voix ça ? haha »)

mobile-film-festival-2015-sebastien-vanicek-julie-houttemane

Alors un grand bravo à Sébastien Vanicèk pour ce superbe travail et un grand merci aussi.

Keep rolling ![:]

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser une réponse

Défiler vers le haut