Art, musique & littérature

Matisse, paires et séries

6 avril 2012

Matisse, paires et séries. Drôle de nom pour une expo… Alors quand Parnasse me propose une visite guidée*, je dis oui !
* je vais vous la raconter comme je l’ai vécue
(il faut dire que j’adore les visites guidées !)

Qui es-tu Henri Matisse ?

Matisse ? Un indécis ! Un indécis pour qui le cœur balance entre différentes approches stylistiques et esthétiques… auxquelles il s’essaiera toute sa vie !

La visite commence par une drôle d’anecdote : rien ne prévoyait que Matisse soit peintre (comment ?!!). Ses parents étaient commerçants et il paraissait normal que le fils prenne la relève. Mais, à vrai dire, ça ne l’exalte pas vraiment et il n’éprouve même aucune attirance pour ce métier. Et puis, à 20 ans, Matisse est frappé de cécité. Il retrouvera progressivement la vue, aidé par sa mère lui offre… une boite d’aquarelle ! C’est là que tout commence… 🙂

Premières impressions


Notre-Dame (1914) et Vue de Notre-Dame (1914) reprenant le même motif dans une quête de simplification extrême

Devant les tableaux de Matisse, il m’arrive de me sentir un peu perdue. Certaines toiles semblent inabouties, gribouillés, laissées à l’abandon. Non. Elles sont bien terminées m’assure le guide. Alors pourquoi tant de vide ? Non. Pas du vide, de l’espace ! (décidément on joue sur les mots, j’ai l’impression d’être dans Pyramide…)

Matisse veut faire entrer l’espace de l’univers, de la nature, dans sa toile. Quand il estime y être parvenu, son travail est terminé. A nous de combler l’espace du tableau à notre façon, avec notre sensibilité. Et je commence à comprendre…

Matisse ne veut pas donner à voir ce qu’il voit. Matisse veut donner à voir ce qu’il ressent.


Intérieur, bocal de poissons rouges (1914) et Poissons rouges et palette (1914) illustre à quel point la couleur, qui intervient avant le tracé des lignes, est un élément crucial dans le travail de Matisse

Alors paires et séries, pourquoi ?

Parce qu’on y découvre le travail de Matisse, son processus de création à travers des doubles versions de ses tableaux. Une version douce et une version dure. Ou même des séries d’un même motif, toujours vu d’une manière différente. Plus que l’expression du doute, c’est aussi l’exploration de la peinture elle-même qu’entreprend Matisse.


©AFP / Marina Helli

 » Je me suis inventé en considérant d’abord mes premières œuvres. Elles trompent rarement. J’y ai trouvé une chose toujours semblable que je crus à première vue une répétition mettant de la monotonie dans mes tableaux. C’était la manifestation de ma personnalité apparue la même quels que fussent les divers états d’esprit par lesquels j’ai passé. » Matisse

Finalement, quand je regarde le travail de Matisse, j’ai l’impression de voir le travail d’un photographe : travail de la lumière, jeux de couleur, recadrage… Je suis touchée.

Parcours chronologique, l’exposition donne à voir près d’un demi siècle de travail. Y sont montrés 60 peintures et près de 30 dessins. Ne vous attendez pas à y trouver les tableaux les plus connus de Matisse (si ce n’est les nus bleus ou capucines à la danse), mais plutôt à découvrir Matisse à travers sa méthode de travail.


©AFP / Marina Helli

Matisse, paires et séries, un très bon moment passé en compagnie de Christian, le Modalogue, et Adrien, La team, qui m’ont accompagnés dans cette visite guidée. Moment que je n’aurai probablement pas autant apprécié sans avoir eu les explications, anecdotes, et autres clés de lecture données par le guide pour vivre pleinement les tableaux.

Pour voir l’expo, ça se passe au Centre Georges Pompidou jusqu’au 18 juin 2012. A voir avant que l’exposition ne s’envole ensuite pour Copenhague (Statens Museum of Art) en juillet, puis New York (Metropolitan Museum of Art) en décembre. Oui oui 🙂

Infos pratiques

Centre Georges Pompidou
Place Georges Pompidou
75004 Paris
Métro : Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet

Matisse, paires et séries
11h – 22h
Nocturnes tous les jeudis jusqu’à 23h (fermeture des caisses à 22h)

Plus de bonheur : Si vous pouvez, choisissez la visite guidée qui vous donnera toutes les clés pour bien comprendre (et apprécier !) l’exposition. Je vous conseille le catalogue de l’expo qui est aussi une bonne alternative* !

*Je l’avoue j’aime les expos… mais j’aime encore plus les livres. Et la boutique d’un musée, c’est pour moi un passage obligé. Un endroit où on peut se procurer un morceau de l’expo « à emporter ». Pour l’avoir chez soi, la revoir autant qu’on veut, quand on veut. Un petit bout d’éternité en somme… 🙂

FacebookTwitterPinterestInstagramVimeo

Vous pourriez aussi aimer

3 Commentaires

  • Répondre [Concours] Barter Paris Art Club – La mode des années 50 au Palais Galliera | Formally Informal 14 juillet 2014 à 16 h 48 min

    […] de bonheur : avec la visite guidée de l’exposition Matisse que j’avais fait à Pompidou il y a déjà 2 […]

  • Avatar
    Répondre Félix 17 décembre 2014 à 14 h 09 min

    J’en veux plus !!! De mon côté je vous mets dans mes préférences, à bientôt.

  • Laisser une réponse

    Défiler vers le hautdiam leo fringilla quis, venenatis amet, Donec ultricies efficitur. sed