Confidences, Tendances

I wanna fall in love… AGAIN !

14 mars 2012

Et voyager aussi. Faire du skate. Aller à un concert. Rire, courir, être libre. Et regarder le soleil se coucher. Aller au bord de la mer. Prendre l’air. Prendre les choses comme elles viennent. Avec légèreté. Et retourner en Italie aussi. Encore.

ROMA

Ailleurs. Je rêve d’ailleurs. Tout ça à cause de ce film 55DSL.
Les couleurs sont chaudes, les images insouciantes et la musique parfaite. C’est assez rare que ce type de film me touche vraiment pour que j’en parle. Cette histoire j’ai l’impression de l’avoir vécue. Ça me rappelle un moment bien précis de ma vie. Un roadtrip en Toscane.

[vimeo http://www.vimeo.com/38148087 w=580&h=326]

Kids in Italy

Un roadtrip en Toscane. En amoureux. En vespa (rouge s’il vous plait).

Je me souviens Paul l’avait acheté peu de temps avant qu’on parte. Et le rouge, c’était un vrai critère de décision pour partir en Italie. (true story) On est partis en Vespa de Marseille. On avait quasiment un jour de voyage. Je l’avoue j’étais complètement flippée. La route était longue et puis c’était complètement nouveau. C’était mes premières vraies vacances. C’était aussi la première fois qu’on allait rester aussi longtemps ensemble. Le moment de vérité ou tu sais si ça va coller. Ou non.

Ce voyage nous a vraiment soudé. Même si aujourd’hui on n’est plus ensemble.

Ce que j’ai le plus aimé c’est finalement ce que je redoutais le plus avant de partir. Les moments en Vespa. Ça change tout. L’Italie, je la vivais. Vraiment. Juste ressentir la chaleur du soleil, sentir les parfums dans les champs, entendre tous les bruits sur la route. Inimaginable tant qu’on ne l’a pas vécu.

On a dormi chez des italiens à Pise, Sienne et Florence. On parlait pas un mot d’italien à part Al Dente, on a fait des musées en remplaçant nous-même l’audio guide, on est sortis en Vespa la nuit en short et TS à en mourir de froid, on a trouvé des rivières complètement sauvages où on s’est fait des fish pédicure en pleine nature, on a crevé la roue arrière sur le retour sans comprendre un mot de ce que (Michel) le réparateur nous disait. C’était juste nous, l’Italie, la chaleur, l’aventure et l’amour. Pour résumer, on était bien bien bien. 🙂

Ces moments, je les ai vécu sans m’en rendre compte, presque à mon insu. Pourtant ils m’ont changé. Et je n’en prends conscience qu’aujourd’hui. Que maintenant. En lisant ce que j’ai écris.

Je rêve d’y retourner, et 55DSL avec son film ne me le rappelle que trop. Bientôt j’espère. Tous les chemins mènent à Rome parait-il…

FacebookTwitterPinterestInstagramVimeo

Vous pourriez aussi aimer

Pas de commentaires

Laisser une réponse

Défiler vers le hautid, id leo. suscipit luctus tempus sed efficitur. justo