Confidences, Sport, beauté & bien-être

Comment (enfin) réussir ses castings ? #1 Stage

23 juin 2013

Quand on est comédien ou comédienne, le casting est un passage obligé… et très récurrent. Au début, chaque casting décroché est une véritable victoire ! On veut nous voir, on nous reçoit, on peut se présenter tel que l’on est, vraiment… Et peut-être, surtout, décrocher un rôle ! Et puis, on se rend vite compte que des comédiens il y en a plein, et que les rôles, avant de les avoir, il faut en passer pas mal des castings… Sauf qu’arrive un moment où on est plus du tout euphorique parce que ouai passer des castings c’est sympa, mais c’est pas une fin en soi non plus (pour ceux qui se souviennent de mon billet sur comment j’ai passé et foiré les auditions des conservatoires…). On tourne en rond. On se met la pression. STOP. Avancer…

Un stage avec une directrice de casting, une réalisatrice…

Pour la petite histoire, c’est mon ancienne prof de théâtre qui m’a conseillé les cours de « La cuisine » quand je cherchais un cours de théâtre où m’inscrire l’année dernière. C’est là que j’ai rencontré Justine qui, ne faisant plus de formation professionnelle, m’a parlé de ses fameux « stages castings »… Justine Heynemann est directrice de casting et metteur en scène. Elle a travaillé au cinéma pour Jean-Michel Ribes, Charlotte De Turckheim, Olivier Doran… Et s’est notamment occupée, pour le théâtre, du casting « Les Liaisons dangereuses » pour la mise en scène de John Malkovitch (à l’affiche en 2012 au théâtre de l’Atelier)… Rien que ça !

Alors je me suis inscrite !

Ce stage intensif d’une semaine qui s’adresse à ceux qui veulent s’améliorer en casting, comprendre comment ça fonctionne et pourquoi, parfois, ça ne fonctionne pas… Pour mieux les préparer !

Comment faire pour préparer au mieux cette petite scène reçue par mail quelques heures avant le rendez-vous, alors qu’on ne sait rien du scénario ? Comment la jouer? Quels vêtements choisir ? Comment dominer un trac totalement paralysant ? Et surtout, comment ressortir du studio en évitant d’avoir le moral dans les chaussettes, parce que oui, on a été nul, vraiment nul…

Si vous vous posez souvent ce genre de questions, alors ce stage est fait pour vous ! Il est construit sur deux axes de travail : le premier dans l’approche avec le directeur de casting et le second dans l’approche avec le réalisateur, respectivement animés par Justine Heynemann et Caroline Huppert – qui collaborent ensemble à la télévision depuis plus de 5 ans. Pour la partie CV, cette dernière a réalisé de nombreux téléfilms, et est notamment réputée pour sa direction d’acteurs précise et sensible (et ça, ça nous intéresse !).

La vision :

Ce stage propose d’aborder les différents aspects de ce qui ne doit pas être vécu comme une épreuve, mais plutôt comme un travail intégré à la vie de l’acteur. Le nombre des stagiaires sera limité à 15, ce qui permettra à chacun de s’exercer et d’approfondir sa réflexion. Le regard des autres stagiaires et les conseils des deux animatrices aident à mieux comprendre les coulisses du casting : que se passe-t-il une fois qu’on a quitté le champ de la caméra ? Pourquoi un essai est-il mal perçu ? Ou au contraire, pourquoi retient-il l’attention ?

Le stage s’appuie sur plusieurs séquences qui seront travaillées, filmées et visionnées, afin de dompter au mieux nos faiblesses et mettre en valeur nos points forts. (Yes we can !)

… Et Woody Allen en toile de fond !

Les textes de ce cinéaste (savamment pensés) et le jeu de ses comédiens apparaissent, une fois décortiqués, comme un bon exercice de préparation au casting. Ses comédiens donnent toujours l’impression d’improviser les situations qui se jouent… Alors que rien n’est laissé au hasard, à la virgule près ! Preuve que le mot « naturel » ne signifie rien et que pour obtenir cette spontanéité et cet abandon si précieux à l’écran, le comédien doit avant tout travailler dans la concentration et la précision…

L’enjeu majeur lors d’un casting est de pouvoir s’abandonner totalement, de laisser exprimer sa propre vérité à un moment précis en faisant abstraction de tout le reste. Mais cette vérité doit éclairer une vision de la scène et du personnage, une proposition du comédien. Pour ces raisons, le cinéma de Woody Allen paraît tout à fait indiqué pour appréhender ces différentes problématiques de jeu.

Et pourtant, pour la petite anecdote, Woody Allen ne dirige pas du tout ses acteurs. Pour lui : « vous avoir choisi pour le rôle est déjà une indication suffisante« …

Demandez le programme… !

L’intérêt du stage est vraiment de se mettre à l’épreuve en conditions réelles et d’avoir un retour quasi immédiat sur notre passage, avec la directrice de casting, la réalisatrice et les autres comédiens. On pointe du doigt nos défauts mais aussi nos qualités.

Il se déroule sur une semaine (6 jours) avec un maximum de 15 participants. Nous étions une dizaine lors de ma session, et c’est très agréable car ça permet de passer vraiment du temps sur chacun (rare !). Le groupe était d’ailleurs très hétéroclite (merci Eric et Ramzy…) : tous âges, tous horizons – avec par exemple, des personnes qui sortent du conservatoire national ou, dans mon cas, une jeune convertie…

Les journées sont divisées en deux temps : passage filmé le matin et visionnage / débriefing l’après-midi.

Jours 1 & 2 : Casting
Les deux premiers jours sont consacrés à l’exercice du casting avec Justine. Texte (issus de téléfilm / long métrage / format court…) envoyé 2 jours avant à apprendre et travailler seul. Ordre de passage arbitraire. Une voir deux prises avec peu d’indications de jeu. Conditions réelles.

L’après-midi, le visionnage des scènes permet de déterminer, avec ce qui apparaît à l’écran, les axes sur lesquels chacun va devoir travailler afin de se fixer un objectif à atteindre pour la fin de semaine.

Et, pour être honnête, les premiers jours de stage n’ont pas été de tout repos… Pour commencer, ce stage demande une vraie implication. Chaque jour, une nouvelle scène est à apprendre ou à retravailler pour le lendemain avec les indications de Justine et Caroline. Et puis, il faut aussi se faire face à soi, dans ses réussites et ses échecs… face aux autres. Alors oui le groupe était bienveillant et, bien sur, on est là pour s’améliorer, d’ailleurs Justine met aussi beaucoup l’accent sur ce que l’on fait de remarquable (et ça, c’est chouette !)… Mais je dois admettre que, ma reconversion étant encore fraîche, ça m’a un peu bousculé… Et puis, cette phrase : « Les défauts ne partent pas si on ne travaille pas ».

Je me suis beaucoup investie et ai travaillé en rentrant à la maison chaque jour… Pour un résultat payant ! Et un moral de retour… quelques semaines plus tard. Le temps de redescendre et prendre du recul… (entre temps j’ai aussi lu un livre pour libérer sa créativité, dont je parle sur le blog, qui m’a fait réfléchir… et ressentir les choses différemment !)

Jours 3, 4 & 5 : Travail avec la réalisatrice
À l’issue des deux premiers jours, chacun se voit attribuer une scène extraite d’un film de Woody Allen, à apprendre pour le troisième jour. (Extrait de Annie Hall, Hannah et ses sœurs, Manathan, September, Harry dans tous ses états, Match point etc…). Alors que les deux premiers jours était plutôt neutres niveau direction d’acteurs, le stage prend une autre tournure avec l’arrivée de la réalisatrice. Il s’agit maintenant de savoir adapter son jeu rapidement aux indications données.

A la fin de la troisième et quatrième journée, Caroline Huppert réattribue les scènes ou demande un re-travail sur celle que l’on a présentée, en fonction de si on peut aller encore plus loin dans le jeu ou de si un autre rôle nous correspond davantage. Une nouvelle scène dans la poche, à apprendre pour le lendemain bien sur. L’idée est de travailler sur la réactivité de l’acteur, sur sa faculté à s’adapter toujours et encore.

Ce que j’ai bien aimé aussi, c’est que, à la fin de la semaine, on repart avec nos essais pour pouvoir les revisionner ou s’en servir comme extrait perso ou bande démo. Non négligeable si les passages sont réussis !

Jour 6 : La scène rêvée
Le but de ce dernier jour est de relâcher un peu la pression et de se faire plaisir… en choisissant un scène que l’on rêve de jouer ! Et garder cette fraicheur à chaque casting

Un exercice que j’ai trouvé difficile, peut être parce que j’étais encore dans cette pression de « la réussite » à tout prix (qui, je l’ai compris après ce stage, en prenant du recul, est totalement incompatible avec le métier). J’étais assez indécise sur le choix de ma scène parce que, pour commencer, je me projète plus dans la lecture d’un texte qu’en visionnant un extrait de film. Et puis, je me disais que j’aurai le temps d’y réfléchir pendant le stage… Penses-tu ! Je n’ai pas que le temps de dire « Ouf ! » que nous étions déjà à la fin de la semaine… Du coup j’ai opté pour une scène de Prête-moi ta main avec Alain Chabat et Charlotte Gainsbourg.

Pensez à réfléchir dès maintenant à votre scène rêvée si vous vous inscrivez au stage (ou pas d’ailleurs, faites-le au moins pour vous, c’est un bon exercice !). Vous pourrez ensuite en parler avec Justine et Caroline qui sauront vous conseiller, si vous avez plusieurs envies… ou aucune en particulier !

Pour conclure, parce que j’ai pas mal évoqué les difficultés que j’ai rencontré, est-ce que je recommanderais ce stage ? La réponse est oui ! C’est pas du tout cuit et c’est bien pour ça que ce stage est utile. Parce qu’il permet d’apprendre à mieux se connaitre soi et à avancer dans la bonne direction… en travaillant !

Infos pratiques

Il y a plusieurs sessions dans l’année. Pour être informé des prochaines dates, le mieux est de prendre contact avec Justine (mail : justinehcasting@gmail.com).

Horaires
Du lundi au samedi, 10h-17h lundi / jeudi / vendredi / samedi, et en demi journée de 14h30 à 17h30 le mardi et de 10h à 13h le mercredi. (évidemment il est possible que les horaires changent pour les prochains stages, à vérifier lors de votre inscription)

Pour s’inscrire
La sélection se fait sur CV accompagné d’une courte lettre de motivation.
Plus d’infos sur le site de Soycreation (il y a même une jolie photo de moi !)

Adresse
La cuisine – Soy creation
10, rue de santeuil
75005 Paris
Métro : Censier – Daubenton (ligne 7)

la-cuisine-soy-creation-cours-de-theatre-paris-stage-casting-justine-heynemann

Plus de bonheur : Justine donne aussi des cours du soir toute l’année en impro, comédie, écriture théâtrale, théâtre contemporain… Pour s’incrire ou avoir plus d’infos c’est par ici !

Vous en voulez encore ? La suite de ce billet, c’est par ici -> Comment (enfin) réussir ses castings ? #2 avec cette fois les conseils reçus lors du stage : à lire avant chaque casting !!

FacebookTwitterPinterestInstagramVimeo

 

Vous pourriez aussi aimer

2 Commentaires

  • Répondre Comment (enfin) réussir ses castings ? #2 Conseils | Formally Informal 30 juin 2013 à 16 h 16 min

    […] billet de la série (dont vous pouvez lire le premier volet via ce lien). Comme promis, compilés ici, les meilleurs conseils que j’ai reçus lors du stage casting […]

  • Répondre Des projets par milliers – Formally-Informal 8 février 2015 à 23 h 10 min

    […] suivi un stage casting avec Justine Heynnemann, un stage d’acting avec Jack Waltzer (de l’actor studio s’il vous plait) et […]

  • Laisser une réponse