Art, musique & littérature

Ce qui vous attend pour la rentrée littéraire chez Stock

10 juin 2014

C’est un grand sourire aux lèvres et les mains chargées que j’ai quitté l’Institut du monde arabe jeudi midi avec, en avant-première, les 11 livres de la rentrée littéraire des éditions Stock. Une matinée pleine de rencontres, d’histoires, de lettres au 9 ème étage de l’IMA, avec vue panoramique sur Notre-Dame, en présence des auteurs… J’ai pris quelques jours pour digérer tout ça, et comment mieux vous en parler qu’autour d’un thé !

Paris vu du ciel (enfin presque)

Je connais très peu l’IMA. J’y suis allée pour la première fois il y a deux mois, lors de l’ouverture de l’exposition « Il était une fois l’Orient Express ». Une visite rapide puisque, la billetterie prise d’assaut, nous nous sommes retrouvés recalés à l’entrée manque de place… Il est d’ailleurs prévu que j’y retourne prochainement, car monter à bord de ce train mythique, comme l’ont fait tant de voyageurs, est un petit rêve pour moi. Nous y reviendrons donc dans un prochain article (je l’espère).

institut-du-monde-arabe-julie-houttemane-formally-informal
Pictures are mine. Prises avec mon Nikon D90. (c) Julie Houttemane.

La présentation de la rentrée littéraire se déroulait au dernier étage et, petite info au passage, la terrasse de 300 m² avec vue panoramique sur la Seine, l’île de la cité, Notre-Dame de Paris… est en accès libre ! Si vous passez dans le coin par un jour ensoleillé (ce qui devrait être de plus en plus le cas, on l’espère en tout cas), prenez quelques minutes pour y contempler la vue, c’est gratuit on en profite 🙂

notre-dame-de-paris-institut-du-monde-arabe-julie-houttemane-formally-informal

toits-de-paris-institut du monde-arabe-julie-houttemane-formally-informal

institut-du-monde-arabe-ile de la cité-paris-julie-houttemane-formally-informal

Raconte-moi une histoire

De jolis mots, des personnes étonnantes, des histoires singulières. 11 livres : 9 en littérature française et 2 en littérature étrangère, dont 5 premiers romans. En prime le bonheur de découvrir les livres racontés par ceux qui les ont écrit ! Je rêve d’un monde où, perdue dans les rayonnages des librairies, saisissant un livre, son auteur apparaisse à côté de moi, fumée blanche et étincelles, prêt à me parler de son récit. Ça ne m’inspire pas ? Je le repose, et magie, de nouveau seule j’en attrape un autre, celui en haut à droite, sur la pointe des pieds, la couverture violette au lettrage doré, je le tire, fumée blanche et étincelles, je souris : Raconte-moi ton histoire !

rentree-litteraire-editions-stock-2014-julie-houttemane-formally-informal

Retour à la réalité, bienvenue chez moi ! Vous tombez bien, c’est l’heure du thé (en même temps chez moi, c’est un peu tout le temps l’heure du thé), une jolie petite tasse en porcelaine que j’ai trouvée chez Habitat la semaine dernière (je n’en ai pris qu’une, je cultive une vaisselle disparate et unique, à notre image :)) vous attend (moi je prendrai un mug pourri alors je l’ai pas pris en photo haha). Avec ce temps pluvieux, je vous propose un thé puerh ramené de mon dernier voyage à Londres. C’est un thé assez particulier, aux notes de sous-bois, terre humide, et de foin (pour ma part) avec lequel je me suis réconciliée il y a à peine plus d’un mois… Je le choisis aujourd’hui parce qu’avec la pluie derrière ma fenêtre, le léger fumet qui s’en échappe me réchauffe le coeur et l’esprit. Une petite gorgée et nous y sommes, parlons enfin de la rentrée littéraire !

Coups de coeur

Et de manière assez inhabituelle. C’est même une première. Laissez-moi vous parler des livres qui me font envie mais que je n’ai pas encore lus ! Un article qui sera à doubler avec des chroniques avant-après pour voir si le plaisir espéré se vérifie à la lecture.. ou pas.

Veronique-Poulain-les-mots-qu-on-ne-me-dit-pas-rentree-litteraire-editions-stock-2014-julie-houttemane-formally-informal
Véronique Poulain (c) Julie Houttemane

Le premier livre que j’ai commencé à lire déjà presque fini, intriguée lors de la rencontre, est le récit autobiographique de Véronique Poulain, Les mots qu’on ne me dit pas. Elle raconte son enfance – sa vie, particulière, et explique ce que c’est que de grandir avec des parents sourds et muets quand on parle et qu’on entend. Un hommage à ses parents… avec des mots corrosifs et inattendus ! (Je vous en parle très vite et en détails dans un prochain article)

« Salut, bande d’enculés ! »
C’est ainsi que je salue mes parents quand je rentre à la maison.
Je ne suis pas seule. Mes copains m’accompagnent. Ils ne me croient jamais quand je leur dis que mes parents sont sourds. Je vais leur prouver que je dis vrai.
« Salut, bande d’enculés ! » Et ma mère vient m’embrasser tendrement.

Vanessa-Schneider-le-jour-ou-tu-m-as-quittee-rentree-litteraire-editions-stock-2014-julie-houttemane-formally-informal
Vanessa Schneider (c) Julie Houttemane

Le jour où tu m’as quittée, de Vanessa Schneider (journaliste pour le magazine du Monde), est l’histoire d’une quadragénaire, mère célibataire, qui vit une histoire avec un homme de 10 ans de moins qu’elle… jusqu’au jour où son monde s’écroule lorsqu’il la quitte, par mail. Comment se remet-on d’une rupture et de la douleur immense qui l’accompagne ? Une rupture qui m’en rappelle une que j’ai déjà vécue. Dans le top 3 de mes livres à lire.

Michela-marzano-tout-ce-que-je-sais-de-l-amour-rentree-litteraire-editions-stock-2014-julie-houttemane-formally-informal
Michela Marzano (c) Julie Houttemane

Et pour reprendre espoir ensuite, j’ai choisi de continuer avec Tout ce que je sais de l’amour, de Michela Marzano. Députée au parlement italien, vous la connaissez peut-être déjà pour son livre sur l’anorexie, Légère comme un papillon, qui fut un succès de librairie. Humaine, drôle, et sympathique, elle décide, avec ce livre, de « mettre un point à la souffrance en parlant de l’amour », en traitant un thème qui touche tout le monde. Parce que « quasiment tout ce que l’on fait, on le fait par ou pour l’amour ». Voilà un sujet qui me parle nous parle à tous 🙂

Selon Vincent est l’histoire d’un homme qui quitte tout, disparait pour construire une nouvelle vie, ailleurs. Christian Garcin, lui-même grand voyageur, s’inspire ici d’un sujet de société. Il m’apprend que chaque année, il y a entre 3 000 et 5 000 personnes qui disparaissent ainsi volontairement… Pourquoi ? Comment ? Un livre aux multiples récits où se croisent plusieurs destins dans des espaces temps différents.

Adrien-Bosc-constellation-rentree-litteraire-editions-stock-2014-julie-houttemane-formally-informal
Adrien Bosc (c) Julie Houttemane

Des gens qui disparaissent ici aussi, mais contre leur gré cette fois. Un livre qui m’a d’abord séduit par son titre : Constellation (j’ai d’ailleurs regretté de ne pas avoir appelé mon blog ainsi. J’ai même pensé le rebaptiser tellement j’aime l’image..). Le 27 octobre 1949, l’avion transportant le boxeur champion du monde Marcel Cerdan et la violoniste virtuose Ginette Neveu se crash. Aucun des 37 passagers ne survit. Ce n’est pas aux raisons du crash que s’intéresse Adrien Bosc mais aux personnes qui se trouvaient dans l’avion, et aux vies qui ont été bouleversées, les faisant sortir de l’anonymat. Des réflexions que j’ai moi-même souvent, comme j’ai pu l’écrire il y a peu au début d’un de mes articles. J’ai trouvé Adrien Bosc passionnant à l’oral, nous verrons s’il l’est autant à l’écrit ! Il signe ici son premier roman.

Un autre premier roman, dans la collection La Forêt cette fois, plus étrange et poétique. Souvenez-vous, je vous parlais dernièrement du livre de Sébastien Berlendis publié dans cette même collection. La chance que tu as, de Denis Michelis, propose une mise en abîme du monde (cruel) du travail et de la société toute entière à travers l’histoire d’un jeune homme à qui on prend tout, de ses affaires jusqu’à son identité, en passant par ses rêves. Harcèlement moral, physique, « linguiste » avec ces phrases qu’on entend tous les jours et qui semblent insupportables (La chance que tu as…, c’est un privilège…). Pourquoi ne se révolte-t-il pas ?

Karachi-BUs
Bus in Karachi, from what me thinks

Enfin, Le monde n’a pas de fin, de Bilal Tanweer, est une ode à Karachi (Pakistan), cette ville connue pour sa violence quotidienne, ses attentats, sa corruption. Une ville de coeur pourtant pour l’auteur qui souhaite lui donner un autre visage que celui véhiculé par les médias. Une ville de bord de mer où l’on croise et découvre les vies de 3 générations de personnages, dans le bus qui les transporte de la côte au centre ville.

Prenons le bus et allons à la mer

Et aussi…

La décision, de Britta Böhler, avocate de renom spécialisée en droit international, revient sur la lettre de protestation contre le régime Nazi écrite en 1933 par Thomas Mann (prix Nobel de littérature en 1929). L’éditeur à qui il la remet étant souffrant, Thomas Mann, amoureux de son pays, a, pendant trois jours, la possibilité de se rétracter… Trois longs jours durant lesquels le doute va s’emparer de lui. Britta Böhler nous emmène au plus près de l’homme, dans sa tête.

Christian-Authier-de-chez-nous-rentree-litteraire-editions-stock-2014-julie-houttemane-formally-informal
Christian Authier (c) Julie Houttemane

De chez nous, où Christian Authier part à la rencontre des français qui ont fait et font la France. Il y est question de notre culture, notre histoire, et d’amour pour ce pays qui est le notre (et que nous connaissons souvent si mal).

Luc-Lang-autoroute-rentree-litteraire-editions-stock-2014-julie-houttemane-formally-informal
Luc Lang (c) Julie Houttemane

L’autoroute, de Luc Lang. Une aventure entre un saisonnier et une femme mariée, sur un air de blues, dans les champs de betteraves du nord de la France.

simonetta-greggio-les-nouveaux-monstres-rentree-litteraire-editions-stock-2014-julie-houttemane-formally-informal
Simonetta Greggio (c) Julie Houttemane

Les nouveaux monstres 1978-2014 est la suite du remarqué Dolce vita 1959-1979Simonetta Greggio livre une enquête romancée sur l’histoire de l’Italie, les relations entre la Mafia, le gouvernement et le Vatican.

Une rentrée littéraire qui s’annonce riche et pour laquelle, j’en suis heureuse, je pourrais même vous offrir quelques uns des livres o/ Dites-moi lesquels vous font envie ? 🙂

Facebook – Twitter – Pinterest – Instagram – Vimeo

Vous pourriez aussi aimer

13 Commentaires

  • Répondre de Murcia gérald 11 juin 2014 à 7 h 44 min

    bonjour, merci pour votre sympathique proposition…
    moi je souhaiterai le livre d’Adrien Bosc vous m’avez donné envie de découvrir cet auteur!
    merci d’avance

    • Répondre Julie - Formally Informal 11 juin 2014 à 9 h 29 min

      Bonjour Gérald, vous êtes le premier à répondre, et c’est un bon choix !

      Je le ferai gagner dans un prochain article dans ce cas 🙂
      Vous pouvez vous abonner au blog (en rentrant votre mail en haut dans la colonne de droite) ou en likant la page Facebook pour suivre les prochains articles : https://www.facebook.com/formallyinformal

  • Répondre igorreteno 11 juin 2014 à 17 h 48 min

    Le simonetta greggio me parle bien tiens. Oui un livre sur l’Italie je sais

  • Répondre Julie 11 juin 2014 à 19 h 49 min

    Mon coup de cœur est dans le Top 3…le livre de Véronique Poulain, « Les mots qu’on ne me dit pas » laisse présager de l’émotion et pleins de sourires. Donc je serais ravie de creuser mon ressenti en ayant le plaisir de le lire. Merci en tous cas de nous l’avoir présenté ,)

    • Répondre Julie - Formally Informal 12 juin 2014 à 12 h 11 min

      C’était même mon numéro 1, comme toi, le livre qui m’a le plus intrigué.
      Merci Julie, c’est noté !

      En tout cas, pour l’instant personne ne parle du même livre, c’est intéressant 🙂

  • Répondre Marine 12 juin 2014 à 15 h 20 min

    Mon coup de coeur à moi serait Tout ce que je sais de l’amour, de Michela Marzano.
    Mais bon comme à chaque fois, les articles de ce blog TOUJOURS aussi bien écrit les uns que les autres, me donnent du mal à faire mon choix !

    • Répondre Julie - Formally Informal 12 juin 2014 à 15 h 26 min

      Hmmm je ne vois qu’une solution, il faut TOUT lire ! 🙂
      Merci pour ce chic commentaire Marine. Et je note pour le livre sur l’amour ! Encore un que personne n’avait cité !

  • Répondre Ana Cristina 23 juin 2014 à 16 h 48 min

    Article très bien écrit, qui donne envie de tout lire! Merci Julie pour tes belles propositions de lecture!

  • Laisser une réponse