Art, musique & littérature

Écoute-moi bien, de Nathalie Rykiel, une petite « mère-veille »

31 mai 2017

J’ai eu la chance de rencontrer Nathalie Rykiel et de lire les épreuves de son livre qui vient de paraître chez Stock, Écoute-moi bien (mais ça vous le savez déjà si vous me suivez sur Instagram ^^). Un livre intime et très personnel sur les relations qu’elle entretenait avec sa mère. Un livre aussi sur ce que c’est que trouver sa place (surtout quand on vous la désigne). Un livre sur les relations mère-fille, sur ce que c’est que grandir et faire sa vie avec une mère si « dingue, dévorante, fascinante » que l’était est Sonia Rykiel.

ecoute-moi-bien-nathalie-rykiel-livre-fille-sonia-rykiel-avis-blogQuatrième de couverture :

« Je souris, j’y pense, tu te voyais peut-être l’héroïne de mon roman, le roman de ma vie…
En voici une version. C’est ton cadeau. Mais je n’ai pas dit mon dernier mot maman. On partage. Mon sujet ce n’est pas toi, c’est nous. Nous deux. »

J’ai beaucoup aimé la rencontre avec Nathalie Rykiel, ce qu’elle a dit du livre, d’elle, de sa façon d’écrire, de dire, de raconter. Un style que j’ai retrouvé avec plaisir à la lecture; mention spéciale pour le rythme, particulier, et son écriture parlée.

Etre ensemble c’était la vie.

Le livre s’ouvre sur les funérailles de Sonia Rykiel. Puis laisse place aux flash-backs, à des bribes de souvenirs, de toutes les époques, à la maladie aussi. 20 ans de Parkinson dont 5 ans de « cauchemar ». Nathalie raconte Sonia, et moi je revois mon grand-père.

« Votre plus grande ambition dans la vie ?
Devenir immortelle et puis mourir… »

Nathalie Rykiel se livre sur l’avant, le maintenant et l’après, sur les coulisses de leur relation, cette relation envahissante qui ne laisse pas beaucoup de place, pas beaucoup d’air. « Ma mère c’était mon enfant, elle m’appelait maman ».

Aujourd’hui je ne suis qu’orpheline et je me sens veuve, encore pleine de toi. Il me manque aussi ce mot, ce mot qui fait défaut à notre langue, peut-être parce que cette douleur est au-delà de l’énonçable, celle d’une mère qui perd son enfant.

Et le récit ne serait pas complet sans évoquer le monde de la mode, la création des collections un peu, la gestion de la maison Rykiel aussi. Et du chemin pour « devenir Nathalie ». Elle qui se retrouve dans la mode par un « hasard ombilical », elle qui a « adoré [sa] vie dans la mode sans aimer la mode ».

Mon sujet ce n’est pas toi, c’est nous. Nous deux. Ce que tu as fait de moi. Ce que je t’ai laissée faire de moi. Ce que j’ai fait de moi. Avec bonheur avec douleur. Comment je t’ai laissé me bouffer et t’installer aux premières loges de ma vie. Et moi, qui ai toujours été au front-row de la tienne.
Tu es bien installée ? Alors on y va. Écoute-moi bien…

Je connaissais peu Sonia Rykiel et je la découvre vraiment à travers ce livre, à travers les yeux de sa fille. Une icône, une femme de pouvoir, égoïste mais tellement généreuse, qui donne et qui prend tout.

Ça ne faisait pas partie de tes intentions de mourir.

J’ai été touchée et fascinée par cette relation mère-fille qui se raconte au delà de ce que l’on connaît / croit connaître de la mère, du couple mère-fille, de l’image publique. C’est simplement l’histoire d’une mère et d’une fille, vue par la fille après le départ de la mère. L’histoire du lien très fort qui les unit et les sépare aussi. Elles s’appellent tous les jours, déjeunent ensemble, habitent dans le même immeuble, juste au dessus l’une de l’autre (Sonia au dessus de Nathalie, comme un rappel doux et violent, permanent. Sonia au dessus de Nathalie, comme sur la photo de couverture du livre).

Je t’ai donné tout mon amour et j’ai pris tout le tien.

Un livre « très difficile à écrire », comme l’a dit Nathalie Rykiel lors de la rencontre. « Je l’écrirais dans 2 ans, je n’écrirai pas la même chose; je l’aurais écrit il y a 3 ans, je n’aurai pas pu l’écrire. Mais à l’instant T, il est ce que je voulais dire ». La mouvance des sentiments et la question de la vérité. Une vision que je partage.

Je la trouve folle ma mère ou inconsciente, ou incroyablement courageuse.

Une vérité très personnelle comme elle l’a également rappelé. « Ma relation avec ma mère, je n’en donne qu’une version, la mienne, et à l’instant T. » Aussi « c’est impossible que tout le monde y trouve son compte ».

Chaque fois que je me raconte l’histoire, chaque fois que je revois la scène, ce n’est jamais exactement la même histoire, jamais exactement la même scène. Mémoire remuante d’une vie gisante…

Et j’avoue être toujours impressionnée par ce genre de récits, très personnels, où les auteurs se livrent beaucoup, racontent l’intime, consciente de tout ce qui se joue, de tout ce qu’on expose, offre au regard du monde, à la critique. Et du courage qu’il faut pour s’affranchir de tout ça. Un témoignage d’amour franc, aux propos inattendus parfois, politiquement incorrects peut-être aussi, mais authentiques.

C’est peut-être le grand mystère de ma vie, imaginer l’après toi. Oui, j’ai dit à Y, j’aurai ce courage bien sûr, écrire sur ma mère et avant qu’elle soit morte, et je sais mieux que personne que ça lui plaira, au-delà de tout, de tout ce que je pourrais dire, que je parle d’elle.

Un livre pour ceux qui aiment la maison Rykiel et sa créatrice, ou qui voudraient en savoir plus, pour les amateurs de mode, et surtout pour toutes les mères et les filles, sur ces relations que l’on sait si complexes.

Dis quand reviendras-tu, maman.

En ce qui me concerne, ce n’est certainement pas le dernier livre de Nathalie Rykiel que je lirai !

Utsuroï

Ce dernier mot, vous le découvrirez à la fin du livre, avec sa (très belle) signification. <3

Bonne lecture ! (Psst les premières pages du livre sont disponibles en lecture ici !)

Écoute-moi bien, de Nathalie Rykiel, aux éditions Stock, 144 pages | 17 euros

Un grand merci aux Éditions Stock d’avoir organisé cette rencontre et pour cette lecture en avant-première <3
border-emerald

En panne d’inspiration lecture  ? Allez faire un tour sur ma bibliothèque virtuelle ! Vous y trouverez mes livres en cours de lecture, et ceux déjà lus & chroniqués sur le blog :-)

Par ici :

avis-idee-lecture-blog-litteraire

Pssst, je suis aussi sur :
Facebook – Twitter – Pinterest – Instagram
&
Babelio – Goodreads – Lecteurs.comLivraddict 

2 Comments

  • Reply Eva 1 juin 2017 at 13 h 02 min

    j’étais aussi à cette rencontre, et j’ai été très touchée par l’intervention de Nathalie Rykiel. Je l’ai trouvée touchante, tout en restant dans la pudeur…je n’ai pas encore eu le temps de lire ce livre, mais je vais m’y atteler courant Juin. Le sujet a l’air très riche : rapport mère-fille, conjugaison de la relation personnelle et de la relation professionnelle, maladie, deuil…

    • Reply Julie @ Formally Informal 1 juin 2017 at 15 h 54 min

      Oui, beaucoup de thèmes différents à l’image d’une vie. Hâte de savoir ce que tu en auras pensé :-)
      Bonne lecture !

    Leave a Reply