Art, musique & littérature, Spotlight

Thornytorinx de Camille de Peretti : un livre qui se dévore

5 avril 2017

Et je ne dis pas ça uniquement parce qu’il traite des troubles alimentaires. Je l’ai lu en une journée, il est très fin (tiens), les chapitres aussi (tiens bis). C’est le troisième livre de Camille de Peretti que je lis (je vous recommande d’ailleurs vivement Blonde à forte poitrine (lien vers ma chronique), un énorme coup de coeur découvert aux éditions Kero et maintenant disponible chez Pocket)… et j’ai beaucoup aimé !

thornytorinx-camille-de-peretti-poche-pocket-avis-blog-litteraire

Résumé :

Depuis toujours, Camille est une princesse. Elle doit donc avoir de jolies robes (traduisez : faire du shopping), être intelligente (comprenez : intégrer une grande école de commerce) et être toujours la plus belle (en d’autres termes : être mince). À 20 ans, c’est une élève brillante, élégante, et une véritable brindille de 50 kilos pour 1 m 70.
Mais lorsque ses études l’éloignent de ses rêves, que son cœur s’enflamme pour un beau ténébreux et que son poids commence à fluctuer, rien ne va plus. Son recours ? Se faire vomir jusqu’à l’obsession : Camille est devenue une boulimique anorexique. Seulement, les princesses ne sont pas malades, et pour l’ex-petite fille modèle va alors commencer un long et tortueux combat…

Et je ne l’ai pas lâché. Déjà par sa forme, les chapitres s’enchainent, le style est fluide, percutant, l’intrigue se met en place et nous emporte, nous aspire nous aussi dans cette spirale infernale qui absorbe littéralement Camille. La boulimie-anorexie. Son mécanisme, ses contradictions, la difficulté de la vie avec et l’impossibilité de vivre sans pourtant. Cette oscillation entre maîtrise extrême et perte totale de contrôle. La force et la fragilité. La rupture entre le corps et l’esprit. Le « terreau » est là depuis longtemps mais le système, lui, est nouveau. Et il s’installe, doucement, devant nos yeux ébahis.

Aussi loin qu’il m’en souvienne, c’est comme ça que j’ai appris à vomir, en toute innocence.

C’est cru, dur à lire parfois tant on assiste, impuissants, au mal que se fait Camille, aux séances de vomissements qu’elle s’inflige. Moi qui aime lire au moment des repas, avec ce livre je n’ai pas pu.

En repensant à cette période, je ne sais pas comment j’ai fait pour autant rire en public en même temps que je pleurais en privé.

Un livre d’autant plus fort qu’il s’agit d’un premier roman autobiographique où l’auteur se dévoile de manière impitoyable, posant un regard brut sur son parcours, sa maladie et ses relations, notamment celle avec sa mère. Un livre fort et marquant. Chapeau Camille de Peretti pour ce courageux témoignage à nu.

Thornytorinx de Camille de Peretti
Éditions Pocket, 151 pages – 5,95 euros

Merci aux Éditions Pocket pour ce bon moment de lecture !

À lire également chez Pocket, de la même auteure : Blonde à forte poitrine (lien vers ma chronique !), que j’avais adoré <3
border-emerald

En panne d’inspiration lecture  ? Allez faire un tour sur ma bibliothèque virtuelle ! Vous y trouverez mes livres en cours de lecture, et ceux déjà lus & chroniqués sur le blog :-)

Par ici :

avis-idee-lecture-blog-litteraire

Pssst, je suis aussi sur :
Facebook – Twitter – Pinterest – Instagram

No Comments

Leave a Reply