Art, musique & littérature

#52livres – Janvier | Comment gagner 1h par jour, Food rules, et mes 2 autres lectures

7 février 2016

Ça y est ! Février est déjà là… Et j’ai réussi mon premier mois de défi #52livres (si ça ne vous évoque rien : allez faire un tour ici). HOURRA HOURRA HOURRA !!

Premier mois de défi : le bilan

drawing-quote-comfortable-chair-bookPour commencer Bravo à tous ceux qui se sont lancés dans le défi avec moi !! J’ai beaucoup aimé vous lire sur le sujet ou en parler de vive voix pour ceux que j’ai pu rencontrer, merci aussi pour les lectures que vous m’avez conseillées (j’ai pris note !) : maintenant que la première marche est passé, on ne lâche rien et continue ! (j’écris cette phrase et j’ai l’impression d’être coach sportif, tout va bien, je vais prendre ma dose de Powerade et je reviens)

Et si vous hésitiez (ou hésitez encore) à rejoindre le défi #52livres, il n’est pas trop tard pour le commencer maintenant… ou opter pour le #16livres par exemple (2 livres par mois)… ou même le #12livres (1 par mois) : l’important c’est juste de lire plus :-)instagram-juliconoclaste-52-livres-participationinstagram-juliconoclaste-52-livres-conseils

Quant à ceux qui se sont déjà lancés, coeur et âme, dans le défi #52livres, je serai curieuse de savoir comment se sont passées vos 4 premières semaines ? De mon côté, le mois de Janvier est passé à une vitesse folle, ponctué par des anniversaires, des voyages, de nouvelles missions en Freelance… Et une super nouvelle : je vais être témoin au mariage d’une de mes amies !! (Une grande première pour moi)

C’est donc dès la semaine 1 que je me suis demandée si ce défi était vraiment une bonne idée et si j’allais y arriver.

Maintenant que le mois est passé, j’ai la réponse. Oui, c’est une bonne idée. Justement, il m’a permis de trouver du temps pour lire là où habituellement j’aurai fait l’impasse, parce que trop de choses à faire.

Et oui j’ai réussi (note moi-même : ne plus douter). Finalement, le plus dur n’a pas été de trouver du temps pour lire mais plus de poster en temps et en heure les photos et présentations des livres sur ma page Facebook. (Pour ceux qui l’auraient peut-être remarqué, j’ai une semaine de retard sur les publications ^^).

Mais lire 52 livres, ça coûte cher non ?

Matthieu-Forichon-lire-paris-illustrationEt, juste avant de passer au coeur du sujet (alors, ces livres ?!), je voudrai revenir sur une très bonne remarque qui a été faite en commentaire sur mon compte Instagram :

instagram-juliconoclaste-52-livres-budget
Eh bien pas forcément ! Quelques idées pour ne pas se ruiner :

  • Emprunter des livres à la bibliothèque, souvent gratuites ou avec des frais d’inscriptions très faibles pour l’année, leurs collections comportent beaucoup de nouveautés : un bon moyen de lire sans se ruiner (et sans s’encombrer de livres qui prendront la poussière une fois lus)
  • Chiner dans les brocantes ou vide greniers qui regorgent de livres en tout genre dont des ouvrages récents… pour des sommes modiques !
  • Passer régulièrement chez Emmaus ainsi que dans les ressourceries et recycleries qui proposent des livres d’occasion pour trois fois rien, en plus de faire une bonne action ! :-) J’ai 2 – 3 adresses préférées dans Paris, je vous en parle dans mon prochain article.
  • Faire le défi avec des ami(e)s… ou simplement s’échanger les livres peut-être aussi une idée triplement bonne parce que vous pourrez en plus en discuter et vous motiver 😉

Si vous pensez à autre chose, n’hésitez pas à partagez vos idées en commentaire.

Mais passons maintenant au coeur du sujet…

Mes lectures du mois de Janvier

Présentation des 4 ouvrages qui ont ponctué mon mois de Janvier :

[Janvier 2016 – Semaine 1] Le Prophète de Khalil Gibran
#Poche #ContePhilosophique #Poésie

formally-informal-le-prophete-khalil-gibran-52-livres-52-semainesQue dire ? Par quoi commencer ? Ce livre est merveilleux… Un must-read & un must-have, le genre de livre que l’on peut relire plusieurs fois sans qu’il perde en intensité, en y retirant chaque fois quelque chose de nouveau.

Certains d’entre vous disent : « La joie l’emporte sur la peine », et d’autres répondent : « Non, la peine l’emporte sur la joie. »

Moi j’affirme qu’elles sont inséparables.

Elles arrivent ensemble, et si l’une d’entre elles est assise à votre table, rappelez-vous que l’autre dort dans votre lit.

Premier livre de mon challenge, choisi pour sa petite taille, conseillé et prêté par un ami, et je ne pouvais pas mieux commencer. Il entre directement dans mon top 5 des livres que j’ai lus dans ma vie. Une vraie découverte, un récit éloquent, un voyage intérieur poétique. Un des rares livres qui m’ait fait pleurer.

Vous donnez beaucoup sans savoir que vous donnez.

Almustafa, poète, chercheur de silence et d’absolu, attend depuis 12 ans le navire qui le ramènera chez lui. 12 années qui prennent fin aujourd’hui, car ce matin-là, alors qu’il regardait la mer, il le vit, le navire qu’il a tant espéré. Pourtant très heureux, il fut rapidement saisi d’une grande tristesse. Son aventure ici, sur cette île où il a passé 12 ans de vie, touchait à sa fin… Arrivait le temps des adieux et avec lui de sages paroles sur l’amour, le boire et le manger, le travail, la joie et la peine, l’amitié…

Craindre la soif quand votre puits est plein, n’est-ce pas la soif la plus insatiable ?

Que pourriez-vous vouloir garder pour vous ?

Tout ce que vous possédez, un jour sera donné.

Je lis sur la 4ème de couverture « un chef d’oeuvre intemporel« , et on ne pourrait pas dire mieux. Ce livre est sublime, courrez l’ajouter à votre PAL (sans vous ruiner puisqu’il ne coûte qu’1e55… !). Un coup de coeur partagé si j’en crois les commentaires postés sur Instagram :

instagram-juliconoclaste-52-livres-le-propheteinstagram-juliconoclaste-52-livres-avis

Si ces paroles vous semblent vagues, ne tentez pas de les clarifier.

Vague et nébuleux est le début de toute chose, mais non sa fin.

Et je souhaite que vous vous souveniez de moi comme d’un début.

Éditions Pocket, 95 pages – 1,55 euros | Je veux le lire aussi ! (lien vers la boutique)

[Janvier 2016 – Semaine 2] Comment gagner 1h par jour de Michael Heppell
#DéveloppementPersonnel #Organisation

comment-gagner-1-heure-par-jour-Michael-Heppell-formally-informal-defi-lire-52-livres-52-semaines
La question que l’on pose tous un jour, parce que si on avait 1h en plus dans notre journée, c’est sûr on pourrait enfin [rayer les mentions inutiles] faire du sport / lire davantage / cuisiner / méditer / écrire / jardiner / passer plus de temps avec ses enfants / prendre soin de soi… Alors y-aurait-il une recette miracle ? A côté de quoi passe-t-on chaque jour sans arriver à débloquer cette heure supplémentaire qui nous ferait un bien fou ?

Le secret n’est pas dans le savoir mais dans le faire.

Vous aussi vous remettez les choses au lendemain ? On a toujours une bonne excuse : on est fatigué(e), on n’a pas envie, on n’est pas sûr(e) de la décision à prendre, on a d’autres choses à faire avant (tiens cette pile de papiers qui trône sur un coin du bureau depuis des mois, c’est vrai quoi, c’est maintenant ou jamais qu’il faut la ranger…).

Avoir trop de choses vous ralentit. Avoir trop de choses vous coûte chaque jour de précieuses minutes. Avoir trop de choses vous bouffe de l’énergie. Le moment est venu de faire… le grand ménage !

Vaincre la procrastination, prendre des risques, mieux s’organiser, tout simplifier au maximum pour éviter de perdre son temps… Le livre recense, avec beaucoup d’humour, plein de trucs et astuces à appliquer pour gagner 5 minutes par-ci par-là, être plus efficace et, au final, vous retrouver avec 1h en plus chaque jour pour faire ce que vous voulez !

À la fin de la journée, mettez par écrit les cinq choses les plus importantes à faire le lendemain.

Combien d’idées avez-vous le droit de mettre sur votre liste ? CINQ ! Seulement cinq, et seulement les cinq « plus importantes ».

Ça fait sacrément réfléchir de se demander ce qui est vraiment important. Ça peut même constituer un défi pour certains. C’est pourquoi j’ai conçu l’exercice « À faire / À faire sans faute ». Pour cet exercice, vous aurez besoin d’un tableau dont vous pouvez télécharger gratuitement le modèle [ici].

Et je doute que « Voir où en sont mes amis sur Facebook » fasse partie des choses les plus importantes à faire dans votre journée ^^ Le livre compte de nombreuses ressources que vous pourrez, en partie, télécharger gratuitement sur le site de l’auteur . Mais si ça vous intéresse, rappelez-vous…

« Fais-le maintenant ! » « Fais-le maintenant ! » « Fais-le maintenant ! »

Éditions Poche Marabout, 209 pages – 5,99 euros | Chiné dans une boutique de livres d’occasion

[Janvier 2016 – Semaine 3] Vivre cent jours en un de Philippe Broussard
#BillieHoliday #Musique #Enquete #Histoire

lire-52-livres-en-52-semaine-defi-formally-informal-vivre-cent-jours-en-un-philippe-broussard-billie-holiday-editions-stock

Billie Holiday, ça vous dit quelque chose ? Happée par le Paris des années 50, j’ai l’impression de l’avoir suivie pendant des mois…

Billie Holiday, ce fut Piaf en pire, Amy Winehouse puissance dix, du talent et du drame à profusion, la prostitution, l’alcool, les coups, le sexe, la dope, la prison. Et la mort à quarante-quatre ans, à l’été 1959.

Et ce sont justement les mois avant sa disparition qui intéressent Philippe Broussard… particulièrement sa dernière tournée en Europe, de Milan à Paris. La star, Eleanora de son vrai prénom, est alors interdite de représentation dans les night-clubs New-Yorkais et beaucoup de producteurs rechignent à l’engager à cause de son penchant pour l’alcool et la drogue.

Il faut l’écouter le soir, le plus tard possible. Sa voix, ses mots sont ceux qui ne tolèrent pas l’éclat du jour ; seule l’obscurité les libère. Toute sa vie, cette femme a passé ses journées à dormir, ses nuits à survivre. C’était il y a longtemps, au début de l’autre siècle, une époque généreuse où des dizaines de clubs de jazz se disputaient Harlem, des salles de trois fois rien, surchauffées et grouillantes, où ses mélopées aigres-douces chamboulaient le coeur des hommes.

Une femme grandiose et pathétique, forte et sensible, grande dame et bagarreuse, à la vie si difficile qu’on ne peut qu’être touchés par son parcours, dans une époque si différente bien que pas si éloignée, avec le racisme en toile fond.

L’auteur, rédacteur en chef du service « Enquêtes » de l’Express, nous emmène avec lui dans son investigation autour de Billie Holiday, la Billie Holiday des derniers jours, celle méconnue, délaissée par son public. On avance avec lui au fil de ses rencontres, lectures et découvertes. Une enquête qui m’a totalement saisie.

Le livre est aussi ponctué par quelques photographies en noir et blanc. Des images fortes qui surprennent et qui transportent. Au delà des mots. Une autre époque que l’on touche du doigt mais dont on n’aura jamais rien de plus, que ces photos, ces enregistrements et ces témoignages. A peine emportés que c’est déjà fini. Nous sommes déjà de retour en ce bon vieux février 2016. Mais quel voyage !

Éditions Stock, 240 pages – 19 euros | Je veux le lire aussi ! (lien vers la boutique)

[Janvier 2016 – Semaine 4] Food rules, an eater’s manuel by Michael Pollan
#Food #Healthy #Lifestyle #TheNewYorkTimeBestseller #EnglishBook

challenge-read-52-books-in-52-weeks-food-rules-eater-manuel-michael-pollan-review-blog-formally-informalEst-ce que, vous aussi, il vous est déjà arrivé de vous retrouver perdus en train de faire vos courses, à lire les étiquettes, regarder les emballages, la provenance des produits… en vous demandant : que manger ? Parce qu’aujourd’hui, « bien manger » c’est devenu (très) compliqué. Alors que, faut-il le rappeler, manger est pourtant l’activité la plus nécessaire et la plus basique qui soit pour notre survie

It’s gotten to the point where we don’t see foods anymore but instead look right through them to the nutriments (good and bad) they contain, and of course to the calories – all these invisible qualities in our food that, properly understood, supposedly hold the secret of eating well.

Exit les mots gluten, mauvaises graisses, fructose, et j’en passe, voici un livre génial (en anglais) qui parle santé et alimentation… sans termes scientifiques ! Un manuel court, pratique et simple de 63 règles de bon sens pour manger sainement (et joyeusement !), qui vous aideront à éloigner de votre chariot les aliments indésirables ! Michael Pollan répond aux questions : que faut-il manger pour être en bonne santé ? Quel genre d’aliments doit-on manger ? Et comment doit-on manger ? Sa réponse :

Eat food. Mostly plants. Not too much.

J’ai dévoré ce livre en 2h et y ai appris beaucoup de choses… notamment que la nutrition est une science toute nouvelle où les connaissances sont encore plus que limitées…

Nutrition science, which after all only got started less than two hundred years ago, is today approximately where surgery was in 1650 – very promising, and very interesting to watch, but are you ready to let them operate on you ? I think I’ll wait awhile.

On ignore donc encore beaucoup de choses concernant notre alimentation mais il y a malgré tout quelques certitudes. Fait n°1 : l’obésité ainsi que le diabète de type 2, 80% des maladies cardiovasculaires et plus d’un tiers des cancers sont directement liés à notre alimentation « moderne ». Des maladies dont sont épargnées les populations qui continuent à s’alimenter de manière traditionnelle, comme les Inuits ou les Masai (fait n°2). Et fait n°3 : les gens qui sortent du régime alimentaire moderne constatent une amélioration spectaculaire de leur santé.

This diet, for whatever reason, is the problem.

Et pourtant, pas de grande campagne de sensibilisation. Pourquoi ? Parce que, ce que révèle ce journaliste du New York Times c’est que, soigner des gens et vendre des produits manufacturés, ça rapporte trop d’argent pour qu’on insiste les gens à revenir aux choses simples pardi…

Human beings ate well and kept themselves healthy for millennia before nutritional since came along to tell us how to do it; it is entirely possible to eat healthily without knowing what an antioxidant is.

Bref, je n’en dirai pas plus à part que j’ai beaucoup aimé ce livre qui m’a appris ou rappeler beaucoup de principes oubliés… que j’applique maintenant quotidiennement, pour mon plus grand bonheur ! Un livre d’utilité publique à lire sans plus attendre.

Don’t eat anything your great-grandmother wouldn’t recognize as food.

Penguin, 140 pages – 4£99 | Trouvé dans une librairie à Prague – Je veux le lire aussi ! (lien vers la boutique)

border-emerald

Et voilà, c’est déjà fini pour ce premier mois #52livres (il n’en reste plus que 48 à lire ^^) ! J’espère que mes lectures vous auront donné envie de les découvrir.
A vous de partager vos coups de coeur : qu’avez-vous lu ce mois-ci ? :-)

> Retrouvez tous les livres du défi #52livres et une partie de PAL ici

 Je suis aussi sur :
Facebook
 – Twitter – Pinterest – Instagram – Vimeo
*New* Youtube

2 Comments

  • Reply #52livres : 4 nouvelles lectures à ajouter à votre PAL ! – Formally Informal by Julie Duval 4 juillet 2016 at 12 h 02 min

    […] #52livres – Janvier | Comment gagner 1h par jour, Food rules, et mes 2 autres lectures ! […]

  • Reply Défi #52Livres : 100% Pocket – Formally Informal by Julie Duval 29 août 2016 at 16 h 21 min

    […] #52livres – Janvier | Comment gagner 1h par jour, Food rules, et mes 2 autres lectures ! […]

  • Leave a Reply