Se mettre au vert

How long can we keep our eyes closed ?

2 décembre 2014

mode sans fourrure torture animaux cage fermes

Ce matin je me suis levée de bonne humeur, j’ai mangé mon petit chocolat de l’avent et quelques minutes plus tard il s’est coincé dans ma gorge. Ça a commencé bien plus bas, dans le ventre. Une grosse boule dans le ventre, et puis c’est monté très rapidement dans ma gorge pour n’y plus bouger. Bloqué je vous dis. Sauf que le chocolatier n’y était pour rien, ni même mon système digestif en fait. C’est cette vidéo. Cette vidéo sur laquelle je suis tombée qui m’a complètement retournée. A en avoir mal au coeur

Open your eyes

J’ai cru que ça sortirai par la bouche mais c’est finalement sorti par les yeux. Ça me rend d’une tristesse folle. J’ai presque envie de vous y lancer comme ça, de but en blanc, dans cette vidéo, parce que j’ai vraiment envie que vous voyez ça. Parce c’est important. Parce que ce n’est pas en fermant les yeux, en cliquant sur la petite croix rouge en haut et en quittant cette vidéo que la situation changera. Vraiment.

En deux mots : la fourrure (les animaux qui la portaient avant qu’on leur arrache, leurs conditions de détention dans ces fermes à fourrures en Europe – oui je sais j’ai ajouter une légende, deux mots c’était trop juste en fin de compte). Faites-vous violence 2 minutes s’il le faut, mais regardez cette vidéo.

La souffrance est palpable à chaque seconde et certaines images sont tout simplement insoutenables. Cruauté humaine d’une part, ignorance de l’autre. Je suis choquée du manque de dignité et de respect que l’on a pour nous-même, pour notre planète, et pour les êtres vivants qui l’occupe. Faire du profit c’est donc ça ? Ça justifie donc ces actes. L’argent. De quoi remettre en cause nos modes de vie de manière plus globale…

 

L’année dernière plus de 60 millions d’animaux (visons, renards, raton-laveurs, coyotes, etc.) ont été abattus au nom de la mode, soit le double du début des années 2000.

Mais après ce sentiment de dégoût, de révolte et de consternation, la deuxième chose qui vient à l’esprit c’est : que pouvons-nous faire ?

Mode sans fourrure

torture animaux fourrure europe

Commençons par savoir quelles marques s’engagent pour et contre la fourrure pour consommer de manière responsable : une liste rouge et une liste verte sont sur le site Mode sans fourrure, lancé sur l’initiative de l’association Animalter. Partager le contenu pour sensibiliser un maximum de personnes. Et interpeller directement les marques pour qu’elles refusent la fourrure pour leurs prochaines collections : des lettres types accompagnées des adresses des marques en liste rouge sont mises à disposition sur le site à cet effet ! Une pétition est également ouverte. A vos clics !

Don’t close your eyes. Money is not an excuse for animal abuse.

Parce que « le confort et le style n’ont rien à voir avec la torture d’un animal pour ses poils », réfléchissons à deux fois la prochaine qu’une fourrure apparaitra en vitrine ou sur le dos de quelqu’un. Maintenant, nous connaissons l’envers du décor. Ne rien changer c’est être complice.

torture animaux fourrure conditions de vie cage

Pour illustrer cet article, j’ai choisi des images parmi les plus soft. Si vous avez le courage, je vous invite à cliquer ici pour en voir d’autres « sans filtre », une galerie est également à disposition sur le site de Mode sans fourrure.

Pour aller plus loin : rendez-vous sur le site de l’association Animalter où vous en apprendrez davantage sur les conditions de vie des animaux dans d’autres domaines que la mode (cosmétique, spectacle, alimentation…)
Merci à Valentine de m’avoir fait découvrir cette vidéo.

6 Comments

  • Reply frederiiiic 3 décembre 2014 at 16 h 09 min

    Non, je ne regarderais pas, j’ai arrêter! Mais je soutiens la cause!
    Te met pas à regarder trop de documentaires sur la souffrance animal quand même, hein, tu va en perdre des plumes et devenir dépressive comme moi!

    • Reply Julie @ Formally Informal 4 décembre 2014 at 15 h 52 min

      Au fond ce n’est pas tant la souffrance animale que notre cruauté sans limite et le système économique dans lequel nous vivons. L’argent semble tout justifier, d’un côté comme de l’autre, car nous consommons aussi plus que nous n’en avons besoin.

  • Reply French Caen Caen 4 décembre 2014 at 11 h 01 min

    Je ne supporte pas que l’on fasse du mal à des animaux sans défense. ça me rend malade. j’essaie au maximum, à mon niveau, de les supporter, je signe bcp de pétitions relayées par la fondation Brigitte Bardot, et je les diffuse au plus grand nombre. Maintenant que je suis diplômée je vais essayer de m’investir dans cette fondation.

    http://frenchcaencaen.blogspot.fr

    • Reply Julie @ Formally Informal 4 décembre 2014 at 15 h 54 min

      Je crois que l’association Animalter est à Marseille mais il existe des associations locales ou nationales avec des antennes un peu partout. Et puis maintenant avec internet, nous sommes nous-mêmes de véritables médias. Informer est l’étape numéro 1 je crois :-)

  • Reply Animalter 6 décembre 2014 at 15 h 12 min

    Merci à vous pour cet article plein de bon sens qui met en avant notre campagne importante.
    Je vous invite à nous suivre sur facebook et twitter.
    Bonne continuation,
    Nicolas,
    Président de l’associationAnimalter

  • Leave a Reply