Confidences, Voyages

Partir « utile » au Costa Rica

29 avril 2014

Voici un billet un peu particulier, vous allez comprendre.Vous ne le savez peut-être pas mais l’européenne que je suis n’a jamais quitté le continent. Et cela fait un moment que je cherche une mission de préservation de l’environnement / humanitaire / animalière pour laquelle je pourrais apporter ma pierre, donner de ma personne et dépasser ces frontières que je connais. Alors, voilà, je crois un avoir trouvé une qui combine ce souhait que j’ai tout en utilisant mes compétences professionnelles et mon réseau… car je ne pourrais y participer que grâce à vous !

Deux associations, deux causes, une planète

J’ignorai l’utilité (et même l’existence !) des associations Salve Monos (pour la protection des singes hurleurs) et Sea turtles forever (pour la sauvegarde des tortues, vous l’aurez compris je pense) au Costa Rica.

Les singes hurleurs
Enregistrés dans le Guiness des records (oui ça existe encore), leurs cris peuvent être entendus sur des dizaines de kilomètres ! Les singes hurleurs sont aussi les plus grands singes d’Amérique, et ils peuvent vivre environ 25 ans. Ils sont assez drôles à voir en photo d’ailleurs… #Essooooo

Alouatta-caraya_ singe hurleur noir costa rica

singes gurleurs noirs costa rica

(et ma préférée)

black-howler-monkey-3

Ce qui est moins drôle, c’est ce qui leur arrive au Costa Rica sur les lignes électriques…

bann_singes hurleurs noirs costa rica electrocution

En l’espace de 10 ans, 40% de la population a été décimée par électrocution. C’est là qu’intervient l’association Salve Monos.

Direction la côte maintenant…

Les tortues
En plus de la pollution qui les déciment, tuant chaque année plus de 100.000 animaux marins – principalement des tortues – qui meurent après s’être retrouvés emprisonnés dans un sac plastique ou avoir ingéré un déchet flottant

sacs plastiques dangers tortues

Les « tortues survivantes », dont l’espérance de vie est, rappelons-le, d’une centaine d’années, se font ensuite voler leurs œufs, empêchant ainsi la préservation de l’espèce. Cela représente 99% des œufs pondus sur les plages près de Punta Pargos, au Costa Rica, pour être revendus sur le marché noir (un mythe local les veut aphrodisiaques…) par les populations les plus pauvres. Pour y remédier, Sea turtle forever, en partenariat avec le pays, paie les braconniers pour sauver les œufs, ce qui leur rapporte plus que de les vendre, et a mis en place un programme de sensibilisation auprès des jeunes dans les écoles.

tortue plage costa rica

oeuf tortue costa rica plage

bébé tortue plage costa rica

GreenMiss

green-miss julie

Le projet qui réunie ces deux associations, afin de faire connaitre la situation et sensibiliser le maximum de personnes, c’est GreenMiss (c’est là que nous avons besoin de vous). Et quel plaisir d’avoir enfin un titre de Miss utile !

Vous avez jusqu’à fin juin pour voter afin de m’envoyer sur place pour mettre concrètement en place ces actions !

Dans le cadre de GreenMiss, votre soutien, vos dons et vos votes permettront, d’une part, de réduire les électrocutions des singes hurleurs au Costa Rica, en isolant les câbles électriques, installant des ponts de singes et reboisant les zones déficitaire bordant les routes. D’autre part, de préserver les œufs de tortues des braconniers, récolter des données pour mieux comprendre et préserver ces espèces menacées…

Un reportage photo et vidéo complet sera réalisé sur le voyage. Moi qui aime écrire, prendre des photos et partager mes découvertes sur le blog… Je serai heureuse et fière d’arborer les couleurs des associations locales Salve Monos et Sea turtles forever, sensibiliser sur la situation, répandre leur message, rallier des gens à leur cause. La nôtre, puisque c’est de notre planète et notre environnement à tous qu’il s’agit.

>> Pour me soutenir, vous pouvez voter pour moi ici <<
(un vote / jour en cliquant sur le <3 en bas de page; et laissez un commentaire si vous voulez)

julie green miss costa rica

Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi faire un don à la hauteur de vos moyens sur la page kisskissbankbank du projet.
A noter que ni le billet, ni l’hébergement, ni le reportage ne seront déduit des dons mais pris en charge par Planet Blow Productions.

Je n’ai pas encore, dans mes dossiers, de jolie photo de moi en maillot de bain, noix de coco dans une main, planche de surf dans l’autre, sur une plage exotique à l’autre bout de planète… mais j’espère bien que vous me permettrez de vivre l’expérience Green Miss pour balancer la noix de coco et prêter le surf à quelqu’un et d’aider ces hommes et femmes qui consacrent leurs vies à créer un monde meilleur ! Et c’est peut-être le début d’une longue histoire…

Alors, si le message vous touche, s’il vous plait, vous pouvez voter pour moi.
Aidez-nous. Aidez-les.

Merci à tous ceux qui aideront à partager ce message.

Julie

FacebookTwitterPinterestInstagramVimeo

3 Comments

  • Reply Noam 1 mai 2014 at 19 h 22 min

    très beau pays le costa rica l’un des seuls pays sans armée

  • Reply Death by plastic. Regarde ce qu’on fait à notre planète… | Formally Informal 26 juin 2014 at 9 h 52 min

    […] ceux qui ont suivi mon parcours pour devenir GreenMiss, j’ai fait partie des 10 finaliste cependant l’aventure s’arrête pour moi […]

  • Reply Pause gourmande à Beyrouth (ou presque) | Formally Informal 4 août 2014 at 0 h 54 min

    […] tout ce qui commence par géo en fait). Ajoutez à ça que je n’ai pas beaucoup voyagé, vous le savez. Alors quand on m’a dit "Beyrouth" j’ai répondu "Mais oui Beyrouth ! […]

  • Leave a Reply