Art, musique & littérature, Sport, beauté & bien-être

Libérez votre créativité… En 12 semaines !

1 juin 2013

Comment libérer sa créativité ? Un vaste sujet… J’ai commencé à lire le livre de Julia Cameron sur le conseil d’un réalisateur avec qui j’ai pris des cours de jeu face caméra. « Un livre culte » m’a-t-il dit…

La bible des artistes

… Mais pas que ! Un sous titre qui semble assez restrictif alors que ce livre s’adresse vraiment à tout le monde ! Du moins à tous ceux qui souhaitent réaliser des projets restés endormis depuis longtemps ou qui souhaitent se réaliser eux-mêmes. En fait un livre de développement personnel.

Pour commencer quelques mots sur l’auteur. Julia Cameron, en plus d’être romancière, poète, scénariste et dramaturge (oui bon ça va là… !), enseigne l’art de la créativité depuis plus de 30 ans (rien que ça…!). Notez au passage qu’il s’agit de l’ex-femme du réalisateur Martin Scorsese et que son livre, Libérez votre créativité, s’est vendu en millions d’exemplaires dans le monde entier.

Passons au bouquin. Pour être franche, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dedans. Les premières pages sont assez démonstratives (vous ne le savez pas encore mais cette nouvelle vision des choses va changer votre vie…), et posent les bases de la vision, de la méthode pour libérer sa créativité. Et finalement, c’est le point, pour devenir qui nous sommes, vraiment (à l’intérieur).

« Faites de votre propre reconquête la première priorité de votre vie » Robin Norwood

Passé ces premières pages un peu fastidieuses, la lecture, ponctuée d’exemples, de mises en pratiques, d’anecdotes, coule ensuite toute seule. J’avais finalement du mal à m’arrêter alors qu’il est nécessaire de faire des pauses pour assimilier les informations qu’il contient. Heureusement c’est bien pensé (héhé pas folle la guêpe !), la lecture est ponctué de citations en bas de pages, petites méditations qui éclairent la lecture et invitent à s’arrêter un moment pour faire un point sur ce qu’on a lu, ce qu’on en pense, comment on voit les choses…

« Pour vivre une vie créative, il ne faut plus craindre d’avoir tort » Joseph Chilton Pearce

La méthode

L’auteur propose une reconquête créative en 12 semaines (pas mal…!), à raison d’une heure d’exercices par jour (ah ça c’est mal. Bon en réalité c’est quand même moins, mais c’est pour donner un ordre d’idée). Oui parce que lire ce livre n’est pas la même chose que l’utiliser, il y a des « devoirs » à faire d’une semaine sur l’autre. Rassurez-vous, ces devoirs sont davantage des moyens de nous recentrer et des moments que l’on se dédie, que des devoirs au sens où on l’entend habituellement.

Conservez à l’esprit que « les chemins de la créativité » sont des chemins en spirale. Vous aborderez certains problèmes à plusieurs reprises, chaque fois à un niveau différent. En avoir fini avec sa destinée d’artiste est chose impossible.

Le concept est simple : pour être créatif (et le rester), comme pour un sport, il faut s’entrainer !
En plus des exercices hebdo, la méthode est basée sur deux outils : les pages du matin et le rendez-vous avec l’artiste (en soi).

Premier outil : les pages du matin

Un outil à utiliser pendant les 12 semaines – et plus si affinités… ! (Julia Cameron l’a elle même expérimentée pendant 10 ans !) L’idée est simple : chaque matin au réveil, écrire 3 pages manuscrites. 3 pages de quoi ? 3 pages de tout et de rien, juste laisser sa main glisser sur le cahier en écrivant tout ce qui vient à l’esprit.

Rien n’est trop insignifiant, trop bête, trop stupide ou trop étrange pour être exclu. Il n’y a pas de façon incorrecte de faire ces pages du matin.

Alors oui, je dis « c’est simple », mais je dois avouer qu’il faut quand même une force de volonté pour le faire CHAQUE matin. D’autant qu’on est pas forcément seul, pas forcément en avance dans ses horaires, pas forcément d’humeur. Mais, en le faisant, j’ai remarqué que c’est justement quand j’étais le moins disposé à le faire que j’en tirai une plus grande satisfaction. Tout simplement parce qu’en me réveillant avec pleins de choses en tête (pas très zen), je les posais sur le papier sans réfléchir. Mes 3 pages écrites en un éclair, je partais avec la tête vide, de bonne humeur. Il faut dire aussi que 3 pages, ça peut faire peur ou paraitre énorme. Si on y réfléchi, oui. Si on laisse juste sortir tout ce qui nous passe par la tête, non. Essayez, vous verrez.

Tous ces propos que vous notez le matin et qui expriment de la colère, des gémissements, des choses insignifiantes s’érigent entre vous et votre créativité.

Personne n’est autorisé à lire vos pages du matin à part vous. Et encore, il est conseillé de ne pas les lire avant au moins 8 semaines. Le but n’est pas d’écrire un roman, mais de faire un grand ménage pour évacuer les idées négatives pour laisser place aux idées neuves ! Se réconcilier avec une forme de créativité et lâcher prise… Pour contrer notre cerveau logique !

Le cerveau logique était et est notre cerveau de survie. Il fonctionne selon des principes connus. Tout ce qui est inconnu est perçu comme inadéquat et éventuellement dangereux.

C’est là, dans notre cerveau logique, que se loge le Censeur. Ce méchant et éternel critique intérieur qui maintient constamment un flot de remarques destructrices comme « Tu appelles ça écrire ? Quelle bonne blague !… Si tu l’as pas fait jusqu’à maintenant, tu ne le feras jamais… Qu’est-ce qui te laisse penser que tu peux être créatif ?… » Et mille autres exemples. En fait, c’est le passage du livre où on se rend compte qu’on se bloque nous-mêmes, nous sommes victimes de notre propre critique… Et échapper à notre Censeur demande de l’entrainement. C’est là qu’interviennent les pages du matin.

Comme il n’y a pas de bonne ou de mauvaise manière d’écrire les pages du matin, l’opinion du Censeur n’est pas à prendre en compte, même s’il parle sans cesse (n’ayez crainte, il le fera).

Alors achetez-vous un beau petit cahier pour vous motiver, et foncez ! :-)

Deuxième outil : le rendez vous avec l’artiste

Il s’agit d’un moment que vous vous consacrez à vous uniquement, par exemple deux heures hebdomadaires, pour nourrir l’artiste qui est en vous : se promener dans un parc, passer dans une brocante, regarder un vieux film, visiter une galerie d’art… Que des trucs cools que qu’on aime faire mais que, pourtant, on ne prend jamais le temps de faire ! Le rendez-vous avec l’artiste demande donc un peu de temps mais pas d’argent (ne cherchez pas d’excuse !!), l’important c’est de s’accorder du temps. Il est aussi important de n’emmener personne avec vous lors de ces rendez-vous, car passer du temps seul à seul est essentiel pour votre auto nourrissage… Pour remplir votre puits !

En remplissant le puits, pensez magique. Pensez délice. Pensez divertissement. Ne pensez pas devoir.

Bon ça va ? Vous êtes encore là ? Qu’est-ce que c’est que cette histoire de puits maintenant ? Eh bien, pour créer nous faisons appel à des images que l’on puise dans notre réservoir artistique, notre puits (aaah ok, le puits). On peut comparer ce réservoir artistique à une mare idéalement bien peuplée : de gros poissons, petits poissons, poissons gras, poissons maigres… En tant qu’artiste, il nous faut prendre conscience que nous devons entretenir cet écosystème artistique, sans quoi notre puits risque de se dépeupler, de stagner ou de s’obstruer. Ainsi, si l’on travaille beaucoup, donc que l’on pêche beaucoup dans la mare, il ne faut pas oublier de la remplir à nouveau.

Le rendez-vous l’artiste permet d’y pallier en enrichissant notre imagination. Par exemple, en prenant un autre chemin que celui que l’on a l’habitude d’emprunter, que va-t-on trouver sur la route ? Quelle boutique allons-nous découvrir ? Qui allons-nous croiser ?… En fait, c’est aussi simple que ça. Il s’agit de se confronter à des expériences et de ne pas les ignorer.

« Ralentissez et profitez de la vie. Ce n’est pas uniquement le paysage que vous ratez en allant trop vite – vous ratez aussi le sens du lieu et de la cause de votre destination » Eddie Cantor

Enfin…

Etablir un emploi du temps sur la semaine pour optimiser son temps car, non un artiste n’est pas forcément brouillon, au contraire ! Evidemment, on a tous un emploi du temps déjà chargé et des imprévus. Alors, essayer de se fixer l’objectif de faire tous les devoirs, sinon au minimum la moitié parce que notre objectif et d’avoir des résultats ! Et pourtant, comme vous le lirez dans le livre, en tant qu’artistes bloqués, nous sommes tentés – consciemment ou inconsciemment – de saboter nos possibilités d’arriver à nos fins, notamment en se trouvant des excuses. « Souvent, nous résistons à ce dont nous avons le plus besoin« . En être conscient, c’est déjà un pas en avant.

« Il en est de même de la sagesse intérieure que d’une compétence ou d’un muscle ; l’écouter la renforce » Robbie Gass

N’ayez pas peur de ce que vous ressentez. Ce livre c’est plus qu’un livre. C’est la démarche qui se cache derrière, la volonté d’avancer, l’espoir de devenir ce que l’on veut être. Alors oui il y a des moments de doutes et de colère, comme il y a des moments d’exaltation et de bien être. Il est normal de sentir une résistance ou de ressentir à un moment un violent désir d’abandonner, de retourner à une vie déjà connue. Le tout est de prendre de recul, se reposer les bonnes questions pour repartir avec encore plus d’entrain… :-)

« Pour voir, je ferme les yeux » Paul Gauguin

Je retrace ici les 50 premières pages du livre (introduction de la méthode). Pour ce qui est de la méthode en pratique, j’en parlerai dans un prochain billet (retour sur les premières semaines de travail). De mon côté, j’arrive à la 3ème semaine du programme… ! Si vous avez des questions sur la méthode ou le livre, n’hésitez pas à me les poser :-)

 

Libérez votre créativité, Julia Cameron

liberez-votre-creativite-julia-cameron-formally-informalPrix : 6e46 sur Amazon
Broché: 340 pages
Editeur : J’ai lu (17 janvier 2007)
Collection : J’ai lu Aventure secrète

Plus de bonheur : en suivant les tweets de Julia Cameron et ses idées sur son blog.

FacebookTwitterPinterestInstagram

13 Comments

  • Reply Jenni 3 juin 2013 at 13 h 39 min

    Ah c’est un livre rouge, je les aime bien ceux là ! Merci pour la fiche de lecture :)

    • Reply formallyinformal 3 juin 2013 at 14 h 07 min

      Oui, la collection Aventure secrète de J’ai lu ! J’en ai plusieurs aussi :-)

  • Reply Comment (enfin) réussir ses castings ? #1 Stage | Formally Informal 23 juin 2013 at 0 h 05 min

    […] plus tard. Le temps de redescendre et prendre du recul… (entre temps j’ai aussi lu un livre pour libérer sa créativité, dont je parle sur le blog, qui m’a fait réfléchir… et ressentir les choses différemment […]

  • Reply Des projets pour une nouvelle vie | Formally Informal 12 août 2013 at 22 h 49 min

    […] inventent demain. Avec, en son coeur, le questionnement sur l’essence même de la créativité, l’homme. Objectif : publier un livre où confronter ces portraits face à leurs idées. ID. […]

  • Reply Du chaos naissent les étoiles | Formally Informal 19 février 2014 at 15 h 29 min

    […] Plus de bonheur : sur le blog, dans la catégorie beaux textes et développement personnel, si vous ne l’avez pas déjà lu, libérez votre créativité… en 12 semaines ! […]

  • Reply Du chaos naissent les étoiles | Formally-Informal 15 août 2014 at 20 h 48 min

    […] Plus de bonheur : sur le blog, dans la catégorie beaux textes et développement personnel, si vous ne l’avez pas déjà lu, libérez votre créativité… en 12 semaines ! […]

  • Reply Des projets pour une nouvelle vie | Formally-Informal 15 août 2014 at 20 h 51 min

    […] inventent demain. Avec, en son coeur, le questionnement sur l’essence même de la créativité, l’homme. Objectif : publier un livre où confronter ces portraits face à leurs idées. ID. […]

  • Reply Félix 16 décembre 2014 at 15 h 50 min

    J’espère que vous en avez d autres de ce niveau sous le coude !

  • Reply When dreams comes true : the rebel manifesto – Formally-Informal 5 mars 2015 at 18 h 00 min

    […] Plus de bonheur : parce que maintenant que vous êtes regonflés à bloc, il vous faut un plan d’action,  mon introduction au livre de Julia Cameron « Libérez votre créativité en 12 semaines&n… […]

  • Reply ally 20 mai 2015 at 23 h 24 min

    Je suis tombée aussi sur ce livre il y a quelques années. Je n’ai pas fini de le lire, mais les premiers principes dont tu parles ici m’ont vraiment marqué. Les pages d’abord, ne pas se censurer, c’est libérateur, et ça libère l’esprit aussi et ça permet de se reconnecter aussi dans le présent. J’ai retrouvé un peu la même chose dans la méditation. Pour le rendez-vous avec l’artiste, ça permet de faire ce que l’on aime et du coup d’être mieux ! Et de ne pas le perdre de vue :) Il faudrait que je me repenche dessus alors pour les aspects pratiques 😉

  • Reply Julian 4 janvier 2016 at 11 h 46 min

    Bonjour,
    Bravo pour cet article très complet. Pour moi ce livre a eu un véritable effet déclencheur pour me lancer dans mon projet artistique.
    L’un des but de ce livre c’est de débloquer en nous ce qui nous empêche d’avancer, et ça marche.
    Le plus dur ça a été les pages du matin, mais au final c’est ce qui m’a redonné le goût pour l’écriture, et ce qui m’a permis de commencer l’écriture de mes chansons.
    Et comme je le dis dans mon dernier article, je le conseil à tous, pas seulement aux artistes, mais à tous ceux qui souhaitent apprendre de leurs émotions et qui sont curieux d’eux-mêmes.

    • Reply Julie @ Formally Informal 5 janvier 2016 at 20 h 17 min

      Merci Julian ! De mon côté j’avoue avoir adoré la lecture du livre mais avoir eu plus de mal à mettre en pratique, sur le long terme, les pages du matin.
      Je ne sais pas depuis combien de temps tu t’y tiens mais chapeau en tout cas ! :-)

    Leave a Reply