Confidences

Comment j’ai passé et foiré les auditions d’entrée aux conservatoires de la ville de Paris en Art Dramatique, en quelques réflexions et autres gifs

7 novembre 2012

En voilà un titre à rallonge (vous vous dites). Et en effet (je vous comprends). Je me décide enfin. J’en parle. Je l’écris même. Je le publie carrément sur L’Internet. Ce moment de latence que j’ai préféré ignorer jusqu’à présent. J’ai passé les concours pour les conservatoires d’art dramatique de Paris ET JE ME SUIS PLANTÉE !

Visuellement, ça ressemblerait même carrément à ça :

plantage

Historique

Viens, je t’explique. Avril. J’arrête le planning stratégique en agence pour reprendre ma passion là où je l’ai arrêtée il y a 5 ans. Mai. Je m’informe. Juin. Je m’inscris. Juillet. Aout. Je travaille, j’apprends, je répète, je joue, je corrige, je pleure, je persévère, je n’y arriverai jamais, je m’améliore, je vais y arriver, je vomis mon texte, je ne sais plus pourquoi je fais tout ça, je vais tout déchirer, je. Septembre. J’y suis. Les auditions. Trois conservatoires. Trois auditions en art dramatique.

T’entends ça, DRA_MA_TI_QUE. Art. Dramatique. Tu parles… Avec un nom pareil, j’aurais du me douter de quelque chose. Je prends le Larousse.

Art dramatique

Dramatique : Donc, du bas latin drama qui signifie action. Définition.

1. Qui se rapporte au théâtre ou qui touche la profession théâtrale : Cours d’art dramatique.
OK, très bien. Merci pour l’exemple.

2. Qui possède les caractéristiques du drame ou en évoque le caractère.
Ah, voilà on se rapproche un peu plus. Qui possède les caractéristiques du DRAME* !
* Une précision sémantique s’impose. Mais nous y reviendrons plus tard, en dernière partie.

3. Qui comporte de sérieux dangers, des conséquences graves ; tragique, terrible : La situation financière devient dramatique.
De SÉRIEUX DANGERS, des CONSÉQUENCES GRAVES et, cerise sur le gâteau, l’illustration donnée : « La situation financière devient dramatique.« . Tout est résumé je crois. Pourquoi j’ai voulu m’inscrire au conservatoire ? Pourquoi ne pas faire comme tout le monde et faire du théâtre aux Cours Florent par exemple ? Trois raisons.

L’enseignement, classique, rigoureux, qualitatif – une valeur sure. La reconnaissance de la formation par les professionnels. Le coût, basé sur les revenus – entre 100 et 600 euros l’année quand, chez Florent, il faut quand même débourser 360 euros le mois. Trois raisons donc, et trois problèmes. Ne pas être prise dans un conservatoire m’a posé trois problèmes.

fargo fail

Le premier, la remise en question. Savoir si j’étais vraiment faite pour ça, si à trop rêver je ne m’étais pas voilée d’illusions, si finalement il ne fallait faire comme tout le monde et rentrer dans le rang. Se résigner, ils auraient raison. Deuxièmement, si je ne peux avoir accès à l’enseignement public, comment vais-je pouvoir me payer une formation privée ? Et pour finir, la question de l’abandon ou la poursuite. Et en fait c’est bien ça, c’est bien ce mot « poursuite ». La poursuite d’un but, la poursuite d’un rêve, la poursuite du bonheur. La poursuite de ce qu’on veut en fait. Vous pouvez en faire l’expérience. Écrivez : La poursuite [suivi d’un complément de nature positive]. Positive. Faire ce que j’aime pour être heureuse. Alors la poursuite devient plus forte que tout.

4. Qui suscite une vive émotion ; poignant : L’intensité dramatique de la scène finale.
L’émotion était bien là, du début à la fin. Je n’ai jamais cessé de ressentir, de penser, de vivre. Ce type de situation qui te prend aux tripes. Parce que tu as tout plaqué pour ça et que tu ne peux plus faire marche arrière. Le cran qu’on a pour avancer il ne faut pas l’avoir qu’une fois, il faut l’avoir tous les jours parce que c’est loin d’être facile. Mais, honnêtement, ça en vaut tellement le coup.

Auditions

Trois conservatoires. Trois auditions très différentes les unes des autres.

Premier round

La première, dont je garde un souvenir horrible, s’est très mal passée. Près de 3h de retard. Arrivée vers 9h du matin. L’attente était longue. Tout le monde s’observe, la nervosité est palpable. Je tente de me concentrer, l’enjeu est grand et mes proches sont au courant. Mettre ses proches aux courant. Une chose que je déteste faire. J’ai horreur de ça. Ça ne fait qu’ajouter de la pression qui, de manière quasi systématique, me fait rater mes examens. Alors, mettre mes proches au courant, j’évite. Mais cette fois-ci, j’avais le sentiment de ne pas avoir le choix. « On s’inquiète pour toi // On aimerait bien savoir ce que tu fais // Et à la rentrée, tu y as pensé à la rentrée // Et… » OK voilà je prépare les auditions en art dramatique pour les conservatoires de Paris. Voilà comment tout cela s’est passé. J’avais envie qu’on me laisse tranquille, et finalement c’était pire. Ils attendaient tous les résultats.

seven

Vous voulez savoir comment s’est passée l’audition ? J’entre dans la salle complètement éclairée sur une quinzaine de personnes (où sont passés les deux ou trois membres du jury ?), les élèves de dernière année au grand complet accompagnés de leur deux professeurs. Pour ce qui suit, je suis proche du trou noir. Je ne me souviens que de mes symptômes physique. La bouche pâteuse, les mains moites et les genoux qui tremblent à un point que je me demande encore comment je suis restée debout pendant la durée de l’exercice (à peine 5 minutes pourtant). J’étais probablement à deux genoux doigts de l’évanouissement. Vraiment, le coup des genoux, une première. Et ça tombe bien (enfin…) parce qu’on m’avait conseillé de mettre une jupe. (ceci est un fail. Et parce qu’un fail n’arrive jamais seul, il y en a encore deux qui suivent) Tant qu’à faire, autant se planter jusqu’au bout.

scene

Je sors de là (terrorisée) avec cette petite voix en moi qui me dit : Dieu m’a donné la foi qui brûle au fond de moi j’ai le cœur cette force qui guide mes pas Allez c’était l’échauffement, tu t’es confrontée à l’exercice, il te reste deux essais !

Deuxième round

Deuxième tentative. J’ai eu le temps de me rebooster, j’arrive très confiante. Si je dois en avoir un c’est celui là. Je pense partir avec un avantage : ce conservatoire demandait un parcours libre et le mien défonce ! Un parcours libre, c’est la possibilité de sortir des contraintes draconiennes imposées par le conservatoire en proposant une création qui exprime à la fois notre personnalité et nos inspirations. Je sais exactement ce que je veux faire, alors je loue un studio de danse plusieurs heures pour travailler un parcours trois en un (hé j’ai pas bossé dans le marketing pour rien) !

danse-pulp-fiction

Bon… OK.

scene-ridicule

Lecture de passages sélectionnés dans ce livre que j’aime particulièrement, L’amour dans le vie des gens (dont je parle ici), accompagné d’une chorégraphie néo-classique sur une musique rock des Stuck in the sound, Tender. Mélange des genres, avec un thème central, l’amour. Ce parcours libre c’était moi toute entière. Alors s’ils ne m’aiment pas comme je suis, je suis bien heureuse qu’ils ne m’aient pas prise !
Scène coupée au bout de 3 minutes, parcours libre – préparé exclusivement pour ce conservatoire – coupé au bout d’1 minute 30. La sentence est sévère. Des heures de travail. Et pourtant une seule requête à ces messieurs les jurés, respecter ce travail, nous laisser nous exprimer. Tu parles. Ça n’avait même pas commencé qu’il annonçait déjà « On a pris beaucoup de retard, on doit faire au plus vite ». Sacrée pédagogie…

coucou-bravo

Troisième round

Dernière tentative. Déjà. Conservatoire le plus exigent aussi. Je n’ai rien à perdre. Ou plutôt si. Je tente le tout pour le tout. A l’annonce de la liste des convoqués du jour, surprise. Le professeur invite tous les participants à entrer dans l’auditorium et assister aux auditions. Moment gênant et stressant. Jusqu’à présent les auditions se faisaient uniquement en présence des membres du jury. A huis clos en quelque sorte. Avant que l’audition ne commence, une mise en garde du professeur : « Vous êtes prêts de 400 à passer l’audition, je n’ai que 8 places. La sélection est très difficile et ne dépend pas uniquement du talent mais également de critères divers tels l’âge, le sexe, l’expérience… Aussi, surtout, ne remettez pas en question votre qualité d’acteur si vous n’êtes pas sélectionné. C’est très important. Il y a trop de facteurs en jeu pour ça. » Bon.

shinning-kid

Finalement, assister aux auditions est très enrichissant. Je me rends compte à quel point il est difficile de faire un choix car l’évaluation se fait sur des textes d’époques et de composition totalement différentes, opposés. Tous ont du talent, « quelque chose », c’est indéniable. Pour autant, ce qu’il en ressort, c’est des parcours standardisés : tous très jeunes (18-20 ans), dont 80% étudient l’art dramatique dans le cadre d’une licence 1 ou 2 à l’université, 20% sont en compagnie ou suivent en plus des cours chez Florent. Ce concours, ils y sont préparés…

A mon tour. Ma réplique doit partir rapidement car elle a un empêchement plus tard dans l’après-midi, nous passons donc en troisième position. Jamais deux sans trois dit-on. Trois. Un chiffre qui décidément ne me réussit pas. Ici, on a le temps. Le professeur insiste pour que l’on se mette à l’aise, que l’on prenne le temps qu’il nous faut. En plus de la remarque qui a ouvert la séance, je suis agréablement surprise. Voilà une personne avec qui j’aimerai travailler. J’entre sur scène. Je bouge beaucoup, je ne tiens pas mes positions pourtant « le public » réagit favorablement face à la scène. Enfin je crois. Je ne sais plus. Je me pose trop de questions. Je n’arrive pas à lâcher prise. Fin de la scène, début de l’entretien. Encore une fois la question de mon âge. Comme si ça semblait aberrant de commencer une formation d’art dramatique à 24 ans. Cette rigidité qui m’exaspère. Pourquoi j’ai arrêté le théâtre il y a 5 ans ? Pourquoi je reprends maintenant ? … Si on ne rentre pas dans vos critères, c’est trop compliqué. Comprendre, c’est trop compliqué. Recalée. Une troisième fois. La dernière fois.

Et dans sa tête était écrit en lettres capitales le mot FIN.

alien-2

 

Précision sémantique

J’y reviens. Un drame. Voilà, je vis ça comme un drame.

Drame :

A. Événement ou série d’événements tragiques opposant des êtres humains les uns aux autres ; tragédie : Un drame de la jalousie.
C’était un peu ça. Une compétition. Qui m’opposait aux autres candidats, à moi même aussi. Et puis TRAGÉDIE, le mot est lancé. Je suis devant le conservatoire. La liste tombe. Les heureux élus. 8 pauvres noms sur une vulgaire feuille blanche. 8 pauvres petits noms pour près de 400 personnes auditionnées. J’ai le cœur qui bat. Je m’approche. Je plisse les yeux. Je n’y suis pas. Je regarde encore et encore la liste. Je reste là les yeux dans le vide. Julie… Julie… Ils ont peut-être fait une faute d’orthographe, je… Je relis tous les noms. Un par un. Je relis TOUS LES NOMS. Un. Par. Un. Je ne suis pas sur la liste. Trois fois. Trois fois,  je me suis retrouvée devant une liste où il n’y avait pas mon nom. Ou plutôt deux. La première fois j’avais téléphoné et ils me l’avaient annoncé au téléphone. J’ai failli y aller pour avoir le cœur net et vérifier moi-même sur la liste. Il aurait pu faire une erreur, ce n’aurait pas été de sa faute, c’est vrai j’ai un nom compliqué. Non.

Je vis ça comme un échec monumental. Une impression. J’arrête de respirer. Mon cœur bat de plus en plus fort mais l’air ne veut plus rentrer dans mes poumons. Alors c’est donc ça. Tous ces efforts pour… ça ? Pour rien ? Ou plutôt si, pour être déçue, pour être triste, pour être mal, avoir honte, échouer.

amelie-poulain-triste-gif

B. Événement auquel on attribue une importance ou une gravité excessive : Ne pleure pas, il n’y a rien de grave, ce n’est pas un drame.
Et cet ami qui me cite Batman Begins : « Pourquoi tombons-nous Bruce ?… Pour mieux apprendre à nous relever. » Avec du recul, je repense à tout ça. Et finalement, oui, je me rends compte que j’ai accordé à ce concours, à cet échec, une importance ou une gravité excessive. Ce n’est pas un drame, c’est peut-être même une belle histoire. Je voulais passer par la voie classique, mais je crois me souvenir que les chemins dérobés ne sont pas les moins intéressants. Et ça en vaudra encore plus la peine. Une raison de plus de se battre. Et, vous savez quoi ? Je me suis inscrite dans des cours de théâtre depuis plus d’un mois, et j’adore ça ! 🙂

L’envie !

Suivez vos rêves et ne laissez personne vous barrer la route. Tout est possible. Pas sans compromis, certes. Mais allez au bout de ce qu’on désire vraiment intérieurement en vaut la peine, je vous le garantie. Et si vous échouez, ne lâchez rien et soyez fier de vous, car vous avez eu le cran de le faire ! Et tout le monde ne peut pas en dire autant… 

A bientôt, dans vos nouvelles vies 🙂

orange-mecanique-cats

 

NB : Ce billet ne serait pas complet si je ne remerciais pas ma gentille copine qui m’a accompagné du début à la fin de cette aventure, qui m’a supporté dans mes moments de doutes et de stress, qui m’a aidé et consacré beaucoup de temps. Merci à toi Julie Uninsky (qui cherche d’ailleurs en ce moment du travail dans le marketing sportif ! Si je peux lui donner un coup de pouce également). Ils ne m’ont pas prise mais finalement peu importe, on se sera bien amusées 🙂

La majorité des GIFs ci-dessus sont issus du génialissime If you don’t remember me.

Plus de bonheur : si vous arrivez jusqu’ici c’est que vous avez surement aimé ce billet (enfin j’espère… !), alors n’hésitez pas à le partager ou à me rejoindre sur ma page Facebook ! 

FacebookTwitterPinterestInstagramVimeo

52 Comments

  • Reply flou 7 novembre 2012 at 20 h 29 min

    c’est aussi courageux à toi de le raconter! et c’est à coup sur une belle expérience dont tu es sortie grandie 🙂

  • Reply Homéop 9 novembre 2012 at 11 h 47 min

    Le théâtre, je ne sais pas, je ne vous ai jamais vue en scène, par contre, l’écriture, c’est sûr, il y a quelque chose 🙂

  • Reply Moyou 4 décembre 2012 at 20 h 19 min

    J’aime ! Tu m’as fait rire !
    Lache pas et accroche toi 😉

  • Reply Charlotte Laillé-Zurek 6 décembre 2012 at 14 h 30 min

    Merci pour ce poste,
    Je suis danseuse et je viens de me faire refoulée d’une audition pour une grande marque de cosmétique, le photographe ne voulait pas de blondes, mais aussi probablement parce que je suis « trop typée ».

    Merci merci merci pour tout !!! je me retrouve énormement dans ce que tu dis et cela me donne encore plus l’envie de me battr et de réussir ! 🙂

    Je pense aussi qu’il faut savoir prendre du recul pour certaines choses…

    Charlotte Laillé-Zurek

  • Reply Mathieu 6 décembre 2012 at 15 h 19 min

    très bel article ! très bien écrit bravo 🙂

  • Reply Laurent Anastay-Ponsolle 23 janvier 2013 at 16 h 28 min

    Ah ah, j’aime et je soutiens. J’ai connu la même chose. Comme toi j’ai repris des études, mais dans le sens inverse. Et j’ai eu droit aux mêmes questions, mon âge etc… (c’est peut être le propre des planneurs qu sait ? Explorer, se remettre en question, découvrir.)
    Bravo et bon courage pour la suite.

  • Reply natacha 4 juin 2013 at 19 h 02 min

    Ton article est vraiment intéressant , et très bien écrit. Je l’ai relu deux fois 🙂
    J’hésite à passer les auditions pour l’année 2013. J’ai toujours voulu le faire, et là j’ai l’impression que c’est le bon moment.
    J’ai juste une trouille intersidérale de me faire bouffer par les jurys et les autres élèves qui ont suivi un parcours théâtral sans faute (J’ai fait 10 ans de théâtre, encadré par mon école, mais jamais de cours Florent ou autres cours reconnus, ni licence d’arts dramatiques ).
    Et comme toi j’ai peur de voir mes espoirs et mon rêve détruits. Je suis contente de voir que tu as pu de remettre au théâtre!
    J’espère trouver le courage de passer cette étape! ( À la base je ne suis pas une trouillarde, mais dès que ça touche au théâtre j’ai peur de me brûler les ailes ! )
    Bises,
    Natacha

    • Reply formallyinformal 4 juin 2013 at 19 h 23 min

      Merci Natacha pour ton commentaire !

      Tu as envie de passer les auditions ? Alors fais le ! S’il y a bien une chose que j’ai compris cette année c’est que l’important est de faire ce que tu as envie de faire, donc ne te prive pas, n’aie pas peur et surtout crois en toi !

      Choisis une scène que tu aimes car c’est ce que tu défendras le mieux devant le jury. Ils veulent voir quelqu’un qui prend du plaisir sur le plateau et qui le partage !

      Quand tu y seras, ne pense pas à ce qu’ils vont penser de toi, centre toi sur toi, ton personnage comme tu l’as construit, et « joue » ! (car oui, ça porte bien son nom, ça reste un jeu 🙂 )

      Propose ta vision. Avoir un parti pris est important aussi. J’ai longtemps cru qu’il suffisait de jouer juste pour « passer » mais après avoir parlé avec de nombreux professionnels du métier, c’est faux. Des gens qui jouent juste il y en a pleins. Des gens qui proposent des choses, il y en a peu. Alors ça passe ou ça casse mais ce qui est sur c’est que si tu ne fais pas de choix ça cassera forcément car d’autres en aurons fait.

      Si tu crois en toi et en tes rêves, ne laisse personne les détruire et bats toi jusqu’au bout ! Faire ce que l’on aime ça n’a pas de prix.
      Alors le courage, j’en suis sure, tu l’auras ! Et, si ça ne fonctionne pas, comme tu l’as lu dans mon billet, relativise, prends du recul, ce n’est la fin de rien mais le début d’une nouvelle expérience qui t’attend ailleurs c’est certain… 🙂

      Tiens moi au courant de tes aventures 🙂
      Bises !

      Julie

  • Reply natacha 13 juin 2013 at 15 h 13 min

    Merci de ta réponse !!!
    Les inscriptions sont Lundi. Je pense avoir fait mon choix pour les 3 conservatoires. Le seul soucis c’est que que je n’arrive pas à savoir si nous devons venir avec quelqu’un pour nous donner la réplique et si jamais je ne trouve personne, comment faire ? Je me suis déjà rendu dans les 3 conservatoires qui m’intéressent, j’ai appelé mais 0 réponse. Je réessayerai demain.

    Par contre moi c’est sur je ne préviens personne ( enfin si, peut-être juste une amie ). Mais la famille : NO WAY 😉

    Lorsque tu avais passé les auditions te souviens-tu si il y avait d’autres personnes qui se présentaient sans avoir fait de conservatoire ou une licence d’arts dramatiques? Aussi, dans les candidats sélectionnés étaient-ils tous issu du conservatoire? Ou quelques chanceux ont réussi à passer à travers les mailles du filet ?

    Désolée de t’embêter avec mes questions, mais tu es la seule personne ‘que je connaisse’ qui a passé les auditions du conservatoire 🙂

    Merci,

    Natacha

    • Reply formallyinformal 14 juin 2013 at 22 h 34 min

      Alors la réponse est OUI il te faut une réplique pour l’audition (comprendre au minimum quelqu’un qui connaissent le texte par coeur et le joue avec toi). L’idéal est de trouver quelqu’un qui peut te soutenir, travailler avec toi pour que cela se passe le mieux possible le jour J, et qui ne te plantera pas (c’est à la rentrée, en pleine semaine et en journée souvent, pas évident) !!
      Penses à un ami, quelqu’un de ta famille (qui ne le répèteras pas à tout le monde 😉 haha), une personne qui passe aussi le conservatoire (ce qui est top car vous vous entrainez tous les deux pour vos scènes respectives !)… Poste un message sur Facebook pour demander dans ton entourage, si pas de réponse tente sur un forum dédié au théâtre ? Et si vraiiiiment pas de réponse, je posterai aussi le message de mon côté 😉

      Pour ce qui est des infos sur le concours, les conservatoires sont vraiment radins et tu n’arriveras pas à grappiller grand chose par téléphone ou même en te déplaçant… !
      Et pour les questions sur les parcours des candidats, n’y pense même pas, ça n’a aucune espèce d’importance. Si tu rayonnes, ils te sélectionneront, et ça peu importe ton parcours. (enfin, petit bémol : les sélections chaque année dépendent beaucoup de la distrib’ qu’ils veulent faire dans la pièce qu’ils montent à la fin de l’année…)

      N’hésite pas si tu as d’autres questions, je suis sûre qu’elles aident beaucoup de personnes qui cherchent aussi des réponses… Et puis ça ne m’embête pas, au contraire, j’ai crée ce blog pour échanger ! 🙂

      Tiens moi au courant de la suite de tes aventures !

      PS : je vais poster dans les prochaines semaines une série de billets avec des conseils pour le jeu au théâtre et face à la caméra entre autres. Je commence la semaine prochaine avec un billet sur les castings 🙂 Tu peux t’abonner à la page Facebook pour ne pas les louper si ça t’intéresse -> https://www.facebook.com/formallyinformal/

  • Reply Comment (enfin) réussir ses castings ? #1 Stage | Formally Informal 23 juin 2013 at 0 h 05 min

    […] c’est sympa, mais c’est pas une fin en soi non plus (pour ceux qui se souviennent de mon billet sur comment j’ai passé et foiré les auditions des conservatoires…). On tourne en rond. On se met la pression. STOP. […]

  • Reply natacha 23 juin 2013 at 13 h 10 min

    Hello,
    Je me suis inscrite dès la première matinée des inscriptions 🙂 J’ai choisi le conservatoire du 8e, 19e et 20e. Là je suis en pleine recherche de textes ( je suis presque fixée sur mon monologue). Par contre: quelle galère de trouver/ couper un dialogue de 3 min !!!!

    J’ai posté un message sur mon fb, twitter mais sans grand succès. M’autorises-tu à laisser un message sur ta page fb? Bien sûr je ne posterai mon message qu’une seule fois!!

    Sinon ton blog est devenu une vraie source de motivation et découvertes pour moi !! Je suis allée jeter un coup d’oeil au livre dont tu parles dans un de tes derniers articles (libérez votre créativité). Je pense l’acheter très bientôt. Effectivement ça relève du défi de prendre le temps d’écrire quelques pages tous les matins…mais ça doit être très enrichissant 🙂
    Bises,

    Natacha

    • Reply formallyinformal 23 juin 2013 at 13 h 55 min

      Hello Natacha,

      Say chouette tout ça !! Je suis ravie que le blog te plaise o/ Hésite pas à le partager avec tes amis pour qu’on soit encore plus nombreux à échanger 🙂 D’ailleurs, je ne sais pas si tu as vu mais j’ai aussi publié un nouveau billet sur un stage casting auquel j’ai participé (et la semaine prochaine je partagerai sur le blog les conseils que j’y ai reçu !), ça m’a pas mal aidé, jètes-y un coup d’oeil ça t’inspirera surement…
      Pour ton audition, j’ai plus de comédiens en contact sur ma page perso alors ajoute-moi plutôt sur Facebook (Julie Houttemane) et je partagerai ton statut 🙂

      Et bravo pour ton inscription, c’est une belle démarche !!
      Bon dimanche et à bientôt !

      Julie

    • Reply Julie 19 juillet 2013 at 11 h 46 min

      Hello Natacha, moi aussi je passe des auditions en septembre, celles du conservatoire d’Amiens. Je dois jouer une scène classique, contemporaine, un parcours libre et un entretien.
      Je viens d’avoir mon BAC et je vais rentrer à l’université pour faire une licence étude théâtrale, sachant que j’ai fait 1 an de théâtre dans un petit club, avec 2 représentations (famille et amis). Donc je suis un peu débutante là.^^
      Tu as fait 10 ans de théâtre où? Et sur Paris, tu dois jouer quels types de scène? Je suppose que tu dois être térifiée, comme moi 😀

      • Reply natacha 21 juillet 2013 at 15 h 13 min

        Coucou, ah super !! Pour les conservatoire de Paris on doit jouer un dialogue de 3 min et un parcours libre de 3 min. Aucune restriction de genre. Oui j’ai la trouille :'( surtout que je n’ai pas autant le temps que je pensais avoir pour bosser… Mais de toute façon je compte bien tenter ^^. J’ai pris des cours dans mon école (primaire, collège et lycée) Si tu veux discuter un peu plus je te donne mon adresse email 🙂 ( little.natacha@outlook.com) bises 😉

        • Reply formallyinformal 21 juillet 2013 at 17 h 34 min

          Alors Natacha, tu as trouvé une réplique pour ta scène ?
          Tenez-nous au courant de vos dates de passages et résultats !! 🙂
          Bises les filles !

          • natacha 9 août 2013 at 10 h 14 min

            Je suis vraiment désolée de ne pas t’avoir tenu au courant (j’étais persuadée avoir laissé un autre commentaire sur ton blog… mais apparemment non ) Alors j’ai trouvé 3-4 amis qui veulent bien me donner la réplique si leur emploi du temps le permet. Du coup je me dis que sur ces 3-4 personnes je réussirai à m’arranger …
            Par contre c’est une grosse galère au niveau des dates. Même si il y a un planning général on ne connait toujours pas nos dates de passages. Je trouve ça incroyable de prévenir si peu de temps avant !!

            xx
            Natacha

        • Reply formallyinformal 10 août 2013 at 17 h 20 min

          Super pour tes répliques ! Attention néanmoins à veillez à ce qu’elles travaillent avec toi sur quelques répétitions, qu’elles ne soient pas perdues au moment de l’audition… Et toi non plus ! Ca demande plus que de connaitre son texte par coeur, mais je pense que tu as déjà ça en tête 🙂

          Concernant les dates de passage, oui, c’est une galère ! D’autant plus que les auditions tombent en pleine semaine, en pleine journée… Il faut pouvoir se libérer avec ses répliques. Courage, dernière ligne droite !!

  • Reply Julie 22 juillet 2013 at 9 h 29 min

    Je vous tiendrais au courant 🙂

  • Reply laura 8 août 2013 at 22 h 08 min

    Salut ! J’espère que tu n’as pas laissé tomber. Moi même je me suis faite recalée car pas assez bien préparée ou je n’avais tout simplement pas compris les choses les plus importantes, ou encore j’oubliais le plaisir a force de répéter !
    Je me dis que peut-être je ne passerai pas par le même chemin que tout le monde, pas par les écoles publiques, nationales etc.. Peut-être que je vais galerer a cracher de l’argent pendant un ou deux ans dans des cours privés et ou stages. Mais c’est ce que je veux faire aujourd’hui ! Puis n’attend pas les écoles pour aller faire les castings de théâtre ou cinéma, vas sûre de toi (oui facile a dire) et sans rien a perdre. La compétition c’est quelque chose que j’aime pas, le théâtre pour moi c’est humaniste, c’est du partage et sans doute de l’égo, car il en faut ! Mais pas que. Bref si ça te dit d’échanger un peu je crois que tu verra mon mail affiché.
    Il reste un mois avant les concours d’arrondissement, je n’ai rien préparer, j’suis en train de m’inscrire et il n’y a même plus tout les conservatoires que je voudrai en option ! Mais j’en ai marre de me freiner, de me dire que j’ai pas assez de temps que ceci ou cela pour ne pas faire les choses comme les castings que j’aurai du passer et ou jme disais mais non j’suis pas prete j’ai encore trop de choses a debloquer ou peaufiner !
    Bref merci pour ce petit billet.

    • Reply formallyinformal 8 août 2013 at 22 h 35 min

      Merci pour ton message !

      Non je n’ai pas (encore) abandonné, bien que l’idée soit parfois tentante car plus facile. Je comprends parfaitement ce que tu dis quand tu parles de n’être pas suffisamment préparée (alors qu’on pense l’être ou du moins qu’on fait tout pour), de n’avoir pas compris les choses les plus importantes (qui apparaissent comme une évidence… après coup !), ou encore d’oublier le plaisir à force de répéter… Durant mon année de cours, je me suis rendue compte que j’étais dans la « performance », parce que je mettais beaucoup d’enjeu dans cette reconversion et que je voulais absolument « réussir » (inévitable aussi avec cet aspect compétition dont tu parles). Sauf que ça marche pas comme ça en effet…

      C’est en prenant du recul et du plaisir qu’on peut apporter quelque chose d’intéressant et se sentir bien. Sinon on oublie vite pourquoi on fait ça.

      Un gros MERDE pour ton audition en tout cas et, que ça « marche » ou non, n’oublie pas que ça n’enlève rien à ton talent et à ta sensibilité. Tu es une artiste (et j’ai lu un peu les textes sur ton blog… TU DOIS CONTINUER ABSOLUMENT !! 🙂 ). Le plus important c’est de te faire plaisir, on est là trop peu de temps pour penser à autre chose.

  • Reply Clotilde 9 août 2013 at 18 h 51 min

    Bonjour Formally-informal !
    Votre témoignage de « foirage » m’a beaucoup plu, il est vraiment décomplexant. J’ai bien ri ! Et c’est rare de connaître les détails d’une candidature, aussi. C’est tout à votre honneur de témoigner aussi objectivement votre expérience. Ces concours sont vraiment très durs, et il faut s’accrocher ! De toute façon, c’est un métier où il faut toujours se relever, ça prépare bien à la vie professionnelle… Mais c’est toujours une expérience douloureuse… En tous cas, « merde » à vous pour la prochaine !

    Et ma compagnie de théâtre propose un accompagnement personnalisé aux concours ainsi qu’un stage d’été pour se perfectionner, si ça peut vous aider (qui sait 😉 : http://petitsformats.wix.com/website#!stage-approfondissement/cyq3

    Aussi, je trouve ça très bien le conservatoire qui a annoncé d’office que la non-sélection ne constituait pas une critique envers votre talent, que tellement d’autres critères entrent en jeu…. ça permet de mieux comprendre cette épreuve du concours.

    Ah oui et n’oubliez pas l’égo du comédien. On attend pas seulement que vous soyez « bons », « justes » dans votre scène, on attend aussi d’un(e) comédien(ne) qu’il (elle) ait une très grande confiance en soi. Si ce n’est pas votre cas, il faut trouver des techniques pour ne pas le montrer car le manque de confiance est une vraie faille dans ce métier. Sur scène le manque de confiance en soi se voit et c’est la crédibilité du personnage que vous interprétez qui est atteinte. En plus, pour jouer certains rôles – extrêmes – abstraits – de composition -etc, il faut une confiance en soi immense. Et l’objectif d’une école est de préparer des acteurs qui pourront endosser tous les rôles, évidemment.

    • Reply formallyinformal 10 août 2013 at 17 h 16 min

      haha merci Clotilde ! Concernant la confiance en soi, oui c’est important de le préciser. Même si ce n’est pas toujours évident car cela va souvent à l’encontre de ce qu’on a pu nous inculquer – être discret, humble et modeste. Or, ceux qui « montrent » sont souvent ceux qui « gagnent » en effet…

      Concernant votre compagnie, je suis déjà engagée ailleurs cet été mais je reviendrais probablement vers vous plus tard dans l’année, si vous êtes d’accord, pour essayer les ateliers et en parler sur le blog, à l’instar du stage casting que j’ai pu faire récemment : http://bit.ly/11VujX0

      A bientôt sur le blog !

      • Reply Clotilde 15 août 2013 at 2 h 57 min

        Encore Bravo pour votre blog, ce sera un plaisir de vous accueillir à l’occasion qui vous conviendra.
        Et surtout, je croise les doigts pour les prochaines auditions 🙂

  • Reply Sherin 21 août 2013 at 18 h 10 min

    Je suis très contente d’être tombée « par hasard » sur ce blog! Je tente cette année les auditions pour le conservatoire et j’ai la trouille! N’ayant jamais fait d’auditions je ne sais pas trop à quoi m’attendre. Faut-il nécessairement une autre personne? Puis quel genre de textes choisir? Je pense que c’est une chance de pouvoir essayer au moins une fois dans sa vie. Une expérience qui reste, je suppose inoubliable…

  • Reply RIOU 24 août 2013 at 19 h 27 min

    je suis très ému et à la fois pas très surpris de ce genre d’échec que l’on juge désastreux dans la mesure de l’investissement. pour ma part, élève des cours florent en 1985 (eh oui!) je n’ai eu l’occasion de donner les répliques de mes amis(es) dès lors que j’ai appris que je n’avais, à l’époque, plus l’âge requit (18ans), pour rentrer dans cet établissement…. les castings sont importants certe, mais il y a toujours l’urgence (pour la production) à un moment précis (pour le comedien cad demandeur), echec je n’y crois pas, et j’espère ne pas me tromper, ce en quoi je crois, dans ce domaine en particulier, ce sont les rencontres, nous vivons, ou commencons à vivre dans un mon de communication ou les personnalités restent, comédiens (nes) je vous respecte pour ce que vous avez envi de devenir. pascal

  • Reply julie 5 octobre 2013 at 19 h 36 min

    Hello me revoilà c’est julie!!! Je t’avais dit que je passais les auditions du conservatoire d’Amiens, et j’ai réussi à rentrer en cycle 1 c’est trop génial!!!! 😀 , as tu des nouvelles de Natacha ? 🙂

    • Reply formallyinformal 13 octobre 2013 at 20 h 03 min

      Super nouvelle !! Félicitations ! Pas de nouvelles de Natacha en revanche… 🙁
      Je te souhaite une belle année au conservatoire alors ! Reviens nous faire un coucou sur le blog de temps en temps !! 🙂

  • Reply Comment j’ai passé et réussi une audition d’entrée d’un conservatoire d’arrondissement de Paris en art dramatique. | Life Experience 30 novembre 2013 at 14 h 45 min

    […] en rallonge (aussi) qui fait écho à un article publié sur le blog de Formally Informal, que je remercie fortement pour m’avoir donné un avant-goût des auditions d’entrées […]

  • Reply Béné05 30 décembre 2013 at 16 h 13 min

    Bonjour chère bloggeuse! Je suis tombée sur ce blog par hasard et je me suis que dit que vous pourriez peut-être me renseigner sur certains points. Pour faire court, je suis belge, étudiante en 4eme année en droit (plus qu’un an et demi à tirer) et j’aimerais me lancer après l’obtention de mon diplôme dans le théâtre sur Paris et oui…C’est une passion que j’entretient depuis des années et je me dis qu’il faut quand même que je tente ma chance un jour histoire de ne pas le regretter. Alors voilà, étant donné que je suis une petite belge et que je ne comprends pas très bien votre système français, quelles écoles de théâtre me conseilleriez-vous ? Quels conservatoires ? Le conservatoire chez vous c’est le niveau supérieur? Pour au final essayer t’atteindre le rêve ultime qu’est l’entrée au CNSAD… c’est beau de rêver

    • Reply formallyinformal 16 janvier 2014 at 12 h 38 min

      Comme je te comprends… C’est important d’aller au bout de ses rêves, au moins de se donner les moyens d’y arriver, essayer ! J’ai tenté l’aventure et je ne regrette rien. Alors je te recommande d’en faire de même, surtout que c’est dont tu rêves. De toute façon, tu auras un bagage derrière toi avec tes études donc tu pourras rebondir 🙂
      Concernant les écoles, c’est une bonne question. Je ne connais pas vraiment les formalités pour les étudiants étrangers mais je vais me renseigner. Je reviens vers toi quand j’aurai plus d’informations 🙂

  • Reply bascevolution 5 mars 2014 at 9 h 36 min

    Ah les concours… les concours!!! A la fois hantise et occupation quasi principale des élèves comédiens. En tant qu’élève d’un conservatoire parisien je voudrais juste pourfendre quelques idées reçus. Il n’y a pas trop d’effet casting dans les cons d’arrondissements (et pas nécessairement de « spectacle de fin d’année »). Bien préparer ce genre d’audition c’est avant tout bien se préparer psychologiquement pour réussir à abandonner les enjeux néfastes du comédien (peur de l’échec, trac, envie de bien paraître etc…) pour pouvoir rejoindre ceux du personnage. Ce fameux espace de disponibilité qui permet de JOUER. Avoir sa réplique c’est mieux maintenant certain arrive sans réplique et compose avec un autre candidat présent le jour J (mais ce n’est pas trop la panacée…). Attention a « l’originalité », « l’audace », « la créativité » des notions bien belles, bien tentantes…. mais si vous avez un tant soit peu une âme d’artiste, si vous êtes acteur (on l’est ou on ne l’est pas)… ces qualités vont de soit vous ne croyez pas!! Au final dite vous que vous êtes unique, que le seul fait d’entrer en scène et d’être vous même inscrit dans la situation et en relation avec votre partenaire suffit à voir qui vous êtes et vos qualités d’acteur… le reste c’est du bruit, de l’esbroufe, du vent et personne n’est dupe! Et surtout lisez ce témoignage d’un des plus grand… il sait de quoi il parle: http://philippecaubere.fr/dossier_documents/conseils_jeunes.htm
    Ne vous offusquez pas de ne pas être prit… un jour vous le serez, ou pas, peut importe votre démarche vous honore. Le meilleur lieu pour vous ne sera pas forcément celui que vous aurez identifié en amont sur des critères forcément arbitraires. Ce sera le lieu où vous pourrez vous réaliser en tant qu’artiste… qu’il s’appel Florent, CNSAD, conservatoire d’arrondissement, compagnie ou actor studio. Il n’y a pas une méthode, une recette, un comédien type! il n’y a que des jeunes gens qui veulent se réaliser dans une discipline artistique et qui veulent changer le monde!

    PS/ Pour la Belgique… vous avez une des meilleurs écoles d’Europe en votre belle ville de Bruxelles – relativement accessible par rapport au CNSAD – L’INSAS!!!

    • Reply Julie - Formally Informal 1 avril 2014 at 15 h 18 min

      Merci pour ce témoignage et les précisions concernant la Belgique ! Quelques commentaires personnels :

      « Bien préparer ce genre d’audition c’est avant tout bien se préparer psychologiquement pour réussir à abandonner les enjeux néfastes du comédien (peur de l’échec, trac, envie de bien paraître etc…) pour pouvoir rejoindre ceux du personnage. Ce fameux espace de disponibilité qui permet de JOUER. » Oui, c’est bien vrai… mais possible qu’après beaucoup de travail, sur soi et en théâtre. Je commence seulement maintenant à toucher ça du doigt…! On s’améliore de mois en mois, de casting en casting, les plus grands le diront, on n’arrête jamais d’apprendre !

      « Avoir sa réplique c’est mieux maintenant certains arrivent sans réplique et composent avec un autre candidat présent le jour J  » De mon expérience, c’est impossible. On n’était pas auditionné sans réplique, et de toute manière, le concours étant déjà difficile, c’est l’échec quasi-assuré…

      « Le meilleur lieu pour vous ne sera pas forcément celui que vous aurez identifié en amont sur des critères forcément arbitraires. Ce sera le lieu où vous pourrez vous réaliser en tant qu’artiste…  » OUI OUI ET OUI. J’ai construit (et continue à construire) mon parcours en empruntant des petits chemins escarpés quand d’autres passent par les grandes avenues, et finalement l’un n’est pas plus synonyme de réussite que l’autre. La réussite on la porte en soi parce que, comme tu l’as si bien dit nous sommes unique. Alors chacun sa route, l’important c’est de s’y sentir bien.

  • Reply royet lucie 31 mars 2014 at 13 h 42 min

    Merci, j’ai vécu les mêmes choses, les mêmes attentes et frustrations, c’est justement a 24 ans, qu’on a réfléchi et qu’on sait ce qu’on veut vraiment ! quel cours de théâtre suis-tu ?

  • Reply Payet 6 avril 2014 at 17 h 58 min

    Bonjour à tous et toutes! Je suis actuellement en train de choisir les concours des conservatoires d’arrondissement que je vais présenter, et j’aimerais avoir les avis des uns et de autres sur les spécificités de chacun ( popularité, difficulté du concours..).
    J’aimerais aussi te demander Julie quels sont les conservatoires dont tu parle dans cet article?
    Merci d’avance!

  • Reply Candice 12 avril 2014 at 15 h 33 min

    Bonjour à vous tous qui partagez cette même passion ! Pour être originale je prépare également les auditions, et au delà des lieux je bloque vraiment sur le choix du texte. Alors oui, il faut bien entendu un texte qui nous correspond… mais le choix est trop dur !
    J’aimerai vous demandez quel texte vous avez choisi, dramatique, comique ?? enfin tout :). Merci merci et merci

    • Reply Julie 15 avril 2014 at 17 h 45 min

      Coucou Candice,
      le texte est quand même important quand on passe une audition mais un comédien doit être capable de tout jouer, de se glisser dans la peau de n’importe quel personnage je pense. (dixit la citation suivante que j’adore : « Au théâtre comme au cinéma, le comédien est un caméléon capable de se glisser dans la peau de personnages des plus sages aux plus farfelus ! »)
      Mais c’est sûr qu’on a plus ou moins des facilités avec certains registres et certains personnages, selon notre caractère, notre vécu, etc.
      Donc il faut prendre un texte avec lequel tu es à l’aise et qui te parle, tu auras tout le temps de travailler d’autres genres de textes qui te paraissent plus dangereux^^.
      Perso j’adore les tragédies 🙂

  • Reply Lizan Charlotte 10 juillet 2014 at 22 h 19 min

    bonjour, j’aimerai m’inscris aux conservatoires mais je suis un peu perdue dans les 3 vœux. Le 19e m’intéresse beaucoup mais pour les autres je ne sais pas. Peux tu me dire selon toi quels sont les meilleurs?
    merci beaucoup
    Charlotte

    • Reply Julie - Formally Informal 11 juillet 2014 at 16 h 40 min

      Bonjour Charlotte,
      Comme je te comprends ! Je me souviens que ce fut difficile pour moi aussi de choisir…
      A vrai dire, je ne crois pas qu’il y ait de « meilleur » conservatoire que d’autre. Certes, il y en a de plus réputés que d’autres mais le meilleur sera celui où tu te sentiras le mieux.
      Ce que je te conseille c’est de consulter en ligne la liste des intervenants par conservatoire et la présentation qu’ils font de leur programme. Tu te rendras compte qu’ils ont tous une approche différente, qui te plaira plus ou moins. C’est le moment de laisser parler ton coeur. Le théâtre marche beaucoup au feeling, il faut que tu te sentes en accord avec leur vision des choses et ce qu’ils proposent.
      Prends une feuille ou un doc word/excel et attribue des + à chaque conservatoire qui t’as plu, tu peux garder à côté un champs pour faire quelques notes de choses qui t’ont marquées. A la fin, compte les + et va vers ceux qui t’auront le plus séduit.
      S’il y a bien une chose que j’ai retenu c’est que ce qui est valable pour les autres ne l’est pas forcément pour nous. Alors fais de tes choix les tiens 🙂
      J’espère que ça t’aura aidé !

  • Reply Marjorie 28 août 2014 at 12 h 59 min

    Hello !
    Là, c’est l’instant où je comprend que je suis une idiote.

    J’explique :

    J’étais au conservatoire dans la section initiation depuis plusieurs année et je fais du théatre depuis encore plus longtemps et cette année j’ai eu 18ans. Je dois donc passer à la classe du dessus,pour moi c’était une évidence. Bien trop une évidence, si bien que ma première audition est mardi et que je n’ai rien. Absolument rien de prèt. Même pas une scène et je n’ai pas compris la consigne. Et ce n’est pas parce que je connais un peu les professeurs qu’ils seront forcement plus indulgents avec moi, au contraire peut être.
    C’est en lisant ton post que j’ai réalisé que tout ne va pas passer comme sur des roulettes en venant les mains dans les poches.

    Je vais peut être me desister du coup… Il faut que je réfléchisse (remarque je n’ai plus le temps de réfléchir).

    Tout ceci est une catastrophe.

  • Reply Assia 24 novembre 2014 at 13 h 04 min

    Je t’ai trouvée super drôle!!!
    j’adore!

  • Reply Suzanne 5 janvier 2015 at 20 h 43 min

    Bonjour! Je viens de tomber par hasard sur ton blog car je suis en période pleine réflexion par rapport aux concours des conservatoires d’arrondissements… Je sais que en présenter trois, et j’ai déjà pensé au 9e, 5e et celui du centre mais ça reste modulable dans ma tête, je veux être sûre de choisir des enseignement qui m’intéressent et pour l’instant je ne dispose pas d’assez d’informations pour chacun.
    Mais ma question porte surtout sur les détails du concours, car je lis en ce moment des pièces pour tâcher de déterminer ce qui me conviendrait le mieux comme dialogue. Les conditions de concours sont-elles les mêmes d’un conservatoire à l’autre? S’agit-il de présenter uniquement une scène dialoguée et doit-elle être classique ou contemporaine, ou peu importe l’époque? Pour le parcours libre, est-ce le cas chaque année aussi? Doit-on présenter les deux à la suite ou a-t-on le choix? Malgré mes recherches, ce sont des détails cruciaux que je n’ai trouvés indiqués nulle part.
    C’est terrible de devoir préparer un concours mais moi aussi j’ai la passion du théâtre qui m’anime et je veux croire que 2015 sera l’année de mon succès théâtral, que je réussirai à accéder à une formation publique quelle qu’elle soit. Je veux juste enfin respirer du théâtre tous les jours et avoir la chance de pouvoir en faire aussi souvent que possible!
    Merci d’avance pour votre aide 🙂

    • Reply Julie @ Formally Informal 13 janvier 2015 at 17 h 15 min

      Hello Suzanne,

      Je te conseille de regarder le programme et la liste des enseignants dans les différents conservatoire pour faire un choix au plu près de ce que tu es et de ce que tu recherches.
      Enfin, concernant les modalités du concours et textes à présenter, de mémoire il y a des règles à respecter et chaque conservatoire ne demande pas forcément la même chose. Tout cela est précisé lors de l’inscription il me semble 🙂

      Belle démarche en tout cas, je te souhaite de vivre une super expérience, on en sort forcément plus riche 🙂

  • Reply Julie 11 janvier 2015 at 15 h 58 min

    Coucou,

    Est ce que pour les auditions dans les conservatoires on a le droit d’être dans le public en tant que personne extérieure ?
    Même question si tu sais pour les grandes écoles (CNSAD, école du nord, TNS, …) ?
    Car pour les conservatoires régionaux, du moins celui dans lequel je suis les auditions sont publiques.
    Assister aux auditions dans des cours réputés ça doit vraiment être enrichissant^^

    Bien à toi,
    à bientôt 🙂

    • Reply Julie @ Formally Informal 13 janvier 2015 at 17 h 11 min

      Hello Julie,

      Dans les 3 conservatoires où j’ai passé mes auditions, 1 était uniquement composé des membres du jury, 1 autre avait autorisé les élèves du cours d’y accéder, et le 3ème était accessible à tous pendant les auditions. Il n’y a donc pas vraiment de règle et il faut être préparé à tous les cas de figure !

  • Reply Des projets par milliers – Formally-Informal 6 février 2015 at 14 h 37 min

    […] passé les auditions des conservatoires d’arrondissement et la suite vous la connaissez (session de rattrapage pour les autres), puis je me suis inscrite dans une école de théâtre parisienne. J’ai suivi mes cours, […]

  • Reply Catherine 23 juillet 2015 at 15 h 52 min

    Bonjour!
    Merci pour ton article sur le blog…Mais maintenant ça me fait peur, je suis étrangère de plus, ils vont me bouffer -__- Et je n’ai pas compris si je peux présenter le même texte dans tous les 3 conservatoire…

  • Reply Marianne 11 août 2015 at 14 h 48 min

    Salut !

    Je suis tombée sur ce post par hasard mais je dois le commenter parce que… Je suis toi ! Ou tu es moi (peu importe). A ceci près que j’ai 22 ans et que moi je n’ai pas le courage de m’inscrire aux auditions. Je suis terrorisée. Parce que comme tu le dis, ce serait un drame. Pas un vrai drame pour les gens normaux, mais un vrai drame pour moi, parce que le théâtre c’est viscéral ! J’ai moi aussi arrêté la pratique pendant 5 ans, je rêve moi aussi le conservatoire pour la formation classique, reconnue et prestigieuse (assumons). Mais moi je ne suis pas capable, ne serait ce que de m’inscrire aux auditions…

    Alors merci. Merci beaucoup d’avoir partagé ton expérience ! Ça m’a fait beaucoup de bien de te lire et même si c’est très violent je vais travailler dur et tenter ma chance moi aussi (on sait jamais, sur un malentendu ^^)

    Merci encore 🙂

  • Reply Anthony 2 février 2016 at 18 h 06 min

    Salut Julie,

    J’ai lu ton billet, qui m’a vachement touché (du genre bien comme il faut).
    J’ai eu un parcours assez similaire, enfin oui et non, à ce stade je crois qu’on peut dire que nos parcours sont totalement uniques et propres à chacun. Mais disons qu’il a été très bordélique lui aussi. J’ai récemment tout plaqué (les études de psychologie) pour faire ce que j’aime, à savoir de la musique. J’ai claqué le peu de fric dans du matos de haute qualité et je commence à me remettre à niveau au point de vue solfège. Et comme toi j’aimerais avoir un parcours au conservatoire. Le niveau est élevé, je suis plus âgé moi aussi (21 ans actuellement), et j’ai peur m’être boosté avec une confiance énorme en moi, j’ai peur de l’échec, de me vautrer comme une merde et de devoir au final me résigner à faire comme tout le monde, c-à-d faire quelque chose que je n’aime pas. Au début du billet, j’ai été plus apeuré qu’autre chose, tu me décrivais un vrai cauchemar. Mais quand j’ai vu que tu acceptais ça avec beaucoup de philosophie et de maturité (en citant du Batman en plus, je dis bravo), ça m’a remis un coup de boost niveau motivation. Je ne compte pas renoncer au fait d’être musicien, je dirais même artiste de manière plus générale (je m’intéresse un peu à tout, même si la musique dépasse les autres pour moi). En bref, un grand merci, je suis rassuré de voir que je ne suis pas le seul à me risquer à ce genre de défi, d’aventure. Et je te souhaite un bon épanouissement dans ton travail et ta passion.

    Anthony.

  • Reply Jphe 11 janvier 2017 at 15 h 03 min

    c’est magnifique bon sang !!!! c’est super que tu l’ai raconté, parce que cela fait des mois que je me demande vers quand débute les inscriptions et comment elles se déroulent plus ou moins. Ton texte est super éclairant, et tellement émouvant, tu m’as fait chiallllllerrrrr : »(

  • Leave a Reply